J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre.
-Nelson Mandela-

 

Qu’est-ce que la peur ?

 

La peur se lit dans les yeux et les attitudes.

Je discutais avec une amie l’autre soir, et elle m’a confié qu’elle était insatisfaite de sa vie, tant sur un plan personnel que professionnel.

Elle est mère d’une petite fille de dix ans, séparée du père de celle-ci depuis plus de cinq ans. Aucune relation sérieuse ne pointe à l’horizon, même si je reste convaincue qu’elle ne donne aucune chance à personne à ce niveau-là…

Quant à sa vie professionnelle, elle exerce un métier dans lequel elle ne s’épanouit plus et se rend sur son lieu de travail à reculons.

Dans ma logique de l’action par le changement, je lui suggérais d’envisager une reconversion professionnelle et pourquoi pas un coaching, pour l’accompagner et l’aider à reprendre confiance dans ses relations avec autrui.

Vous savez ce qu’elle m’a répondu ? « J’ai peur ».

 

Peur ?

Je me suis donc penchée sur la question de la peur, et j’ai décidé de vous faire partager dans cet article le fruit de mes recherches et de mes interrogations. Je me suis également intéressée à savoir s’il était possible de dépasser ses peur pour agir…

 

Définition de la peur.

La peur se définit comme un émotion qui accompagne la prise de conscience d’un danger, d’une menace.

On parle de phobie lorsque l’appréhension est portée envers des animaux (exemple : arachnophobie, ou encore l’ailurophobie qui est la peur des chats…) ou en rapport avec des situations particulières ( exemple : claustrophobie, ou encore acrophobie).

La peur est une émotion normale de l’organisme, dont le rôle est de placer ce dernier en état

d’alerte dès la réception de stimuli extérieurs, perçus comme dangereux.

C’est la perception du danger, qu’il soit réel ou imaginaire, qui va déclencher la peur.

 

Peur du vide ou acrophobie. Tout le monde n’est pas égal face à la peur.

 

La perception du danger ?

La perception est une activité mentale qui consiste à prendre en compte l’ensemble de notre environnement au moyen de nos différents sens.

La réalité que nous percevons prend donc en compte 3 facteurs essentiels :

 

  • ce qui nous entoure (physiquement et factuellement),
  • ce que nous ressentons (nos émotions)
  • ce que nous pensons (imagination, jugement)

L’intensité de la peur et les réactions qu’elle va susciter dépendent de la perception de tout un chacun, et est tributaire de ces 3 facteurs.

 

Le danger réel ou imaginaire ?

Un fois, alors que je me trouvais au volant de mon véhicule, sur une voie de grande circulation, j’ai été surprise par la traversée de toute une famille de sangliers. J’ai dû manœuvrer ma voiture afin d’éviter l’accident à tout prix.

Dans cet exemple, le danger était bien réel, et la peur que j’ai ressentie m’a d’ailleurs heureusement poussé à l’action.

Une autre fois, alors que j’étais perchée sur un escabeau à effectuer des travaux d’isolation de la trappe des combles de ma maison, alors même que je ne me connais aucune peur du vide, j’ai été saisie d’une peur limite paralysante. Il faut dire que la trappe en question se trouve à l’étage dans le prolongement de l’escalier. J’avais imaginé une chute terrible en cas de déséquilibre à tel point que je me suis cramponnée à l’escabeau pour finir par en descendre.

Face à ce danger, bien que possible, c’est mon imagination qui a générée le sentiment de peur. Tant que je n’avais pas imaginé tomber, j’étais à l’aise sur mon escabeau.

Il existe donc un lien certain entre la peur et l’imaginaire.

Les personnes qui ont peur de l’orage, qu’imagine-t-il ?

Ceux qui ont peur de la mort ? Mais qu’est ce que la mort en fait ?La peur de la mort ne serait-elle pas une forme de peur de l’inconnu ? Il paraît que certaines personnes ont même peur de la peur ?!!

Certaines peurs peuvent donc être qualifiée de dysfonctionnelles c’est-à-dire qu’elles sont le produit d’idées irrationnelles induites par des menaces improbables. Ce type de peur peut affecter grandement la vie d’un individu.

Dans tous les cas de figure, que le danger perçu soit réel ou imaginaire, la peur est une émotion d’anticipation qui suscite des réactions…

 

Les réactions face à la peur ?

Le rôle du sentiment de peur nous l’avons déjà souligner est de nous avertir d’un danger afin que nous puissions prendre toutes les mesures nécessaires à notre protection.

Mais les stratégies mises en œuvre, les réactions adoptées, ne seront pas les mêmes suivants les individus confrontés au phénomène.

La norme voulue serait de développer ce que l’on appelle une réponse « fuite-combat » : soit on fuit face au danger (exemple : se taire et se terrer face à un cambrioleur armé) soit on affronte la situation (exemple : accepter le combat face à une agression).

Cependant d’autres réactions sont possibles et observées qui ne rentrent pas dans cette logique de schéma.

C’est le cas lorsqu’un individu va se retrouver paralyser face à la peur. Certaines situations de peur paralysante peuvent s’avérer dangereuses.

Certains individus sont tentés d’adopter des stratégies d’évitement, c’est-à dire qu’ils font en sorte de ne pas être confrontés à leur peur, ils évitent soigneusement les situations dans lesquelles celles-ci pourraient survenir.

Ce cas de figure nous interpelle sur le fait que ces personnes refusent sciemment de vivre certaines expériences à cause de leur peur au lieu d’essayer de les apprivoiser. Il s’agit de baisser les bras face à la peur, de s’avouer vaincu.

A contrario, d’autres encore, font carrément abstraction de leur peur et adopte une attitude que l’on peut qualifier de dangereuse et d’irresponsable. En effet, ceux là ne vont pas prendre acte de leur peur, ils vont nier ou minimiser le danger pour adopter des comportements inadaptés allant jusqu’à se mettre en danger.

La peur est en définitive une émotion totalement subjective jusque dans l’expression de ses symptômes…

 

Apprenez à identifier vos peurs, puis déconstruisez-les !

 

Les symptômes de la peur ?

Sur le plan biologique l’émotion de peur déclenche l’activation de l’amygdale, cette structure cérébrale, jouant un rôle central dans la perception des émotions.

L’adrénaline sécrétée par les glandes surrénales, entraîne différentes manifestations physiologiques telles que :

 

  • accélération du rythme cardiaque, pour irriguer les muscles et le cerveau
  • augmentation de l’acuité mentale, pour réfléchir à la meilleure stratégie à adopter
  • mise en pause des fonctions non-essentielles, pour se concentrer
  • accélération métabolisme, pour fournir plus d’énergie
  • contraction des muscles
  • dilatation des pupilles, pour analyser son environnement
  • transpiration
  • nausées
  • etc…

Le but étant de mobiliser toutes les fonctions nécessaires afin de parer au danger.

Même si le mécanisme de base est le même pour tout le monde, cela ne veut pas dire que tout le monde va ressentir les mêmes symptômes, ni tous les symptômes d’ailleurs.

 

Que faire face à la peur ?:

La peur est une émotion issu d’un mécanisme naturel de l’organisme pour notre survie : il est hors de question de l’éradiquer.

Tout est question de CONTRÔLE.

Il apparaît évident que la réaction qui aboutit à gérer une situation avec succès ne pose aucun problème. Réussir à s’écarter du chemin d’un véhicule qui nous fonçait droit dessus est salvateur.

L’individu en danger aura réussit à mobiliser ses capacités d’analyse et d’action afin de s’extirper de la situation périlleuse avec succès, on peut dire qu’il aura su prendre le contrôle de la situation, et ainsi bien gérer sa peur.

Pour toutes réactions face à la peur, l’idée identique, et même si ce n’est pas inné, il faut reprendre le contrôle !!!

Il faut agir en amont, agir sur les causes de la peur pour changer le cours des choses exactement comme dans l’exemple de l’accident évité : faire un saut de côté a permis d’éviter d’être percuté.

Cela implique de se connaître soi-même et d’identifier ses peurs et si possible leur cause!!!

Il vous faudra absolument devenir plus confiant.

La confiance en soi est non seulement une clé de l’épanouissement et du développement personnel mais c’est aussi une arme absolue quand il s’agit de gérer ses peurs.

On notera que les stratégies d’évitement et de déni ne sont pas des solutions.

Dans le premier cas, on s’échine à ne pas affronter ses peurs quitte à passer à côté de sa vie.

Dans le second cas, on adopte une attitude disproportionnée dans la réponse qu’on apporte à la situation, en allant parfois jusqu’à se mettre en danger.

Gérer ses peurs : un plan d’action en 3 étapes

 

  • identifier ses peurs.
  • reprendre confiance en soi.
  • agir en amont.

 

La visualisation positive: un outil efficace pour gérer ses peur.

Concrètement plusieurs techniques existent qui permettent d’agir sur les causes de ses peurs: méditation, hypnose, et j’en passe… et certaines peurs sont si puissantes qu’elle requiert une assistance professionnelle.

Celle qui a retenue mon attention tout particulièrement et dont je voudrais vous faire état ici, surtout parce qu’elle est accessible à tout le monde avec de la pratique, c’est : la méthode de visualisation positive.

Il s’agit d’ un outil très puissant de développement personnel qui permet de se préparer aux situations que vous allez vivre, de gérer et de dépasser vos appréhensions et peurs qui pourraient être liés aux dite situation.

Cela consiste à visualiser (se faire une représentation mentale), de façon positive, une situation , un événement, afin de l’aborder (dans la réalité) avec plus de confiance.

Le cerveau humain ne fait pas la différence entre la réalité pure et la réalité visualisée. Il s’agit donc de tromper son cerveau, de l’habituer à vivre de façon positive certaine situation afin qu’il s’en imprègne et soit conditionné à gérer la situation.

Cet exercice requiert de l’entraînement afin de l’utiliser pleinement : visualiser dans sa tête certes, mais avec cette dimension très importante de mettre en route tous vos sens, vous aidera à prendre confiance en vous et mieux appréhender la situation lorsqu’elle se présentera à vous.

J’espère que cet article vous aura aider à cerner cette émotion qu’est la peur.

Je vous invite en mettre en place le plan d’action, qui vous aidera à gérer vos peurs, et à vous approprier la méthode de visualisation positive.

Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec.

– Paulo Coelho

POUR ALLER PLUS LOIN !

Je vous invite à télécharger gratuitement votre guide 100% CONFIANCE EN SOI afin de découvrir et implémenter 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre niveau de confiance.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Et bien sûr, n’hésitez pas à Commenter et Partager cet article 😉

Privacy Preference Center