Être en cohérence avec soi-même pour exploser ses résultats?

Nous renfermons en nous un potentiel infini ! En effet, les clefs de notre succès sont déjà en nous.

A nous de les trouver et les utiliser efficacement.

Parce qu’exploiter son potentiel est synonyme d’une vie enrichissante et épanouissante.

Imaginez vous être complètement aligné: réellement penser ce que vous dites et agir en conséquence, selon vos valeurs… Capitaliser sur vos forces et exceller dans votre domaine.

Le pied, non ?!

Mais cela demande de se connaître soi-même. Chose faisable mais qui n’est pas facile en soi disons-le… Et ensuite, il faut assumer de faire les choix qui s’imposent pour vivre en cohérence avec soi.

Dans cet article je vais vous montrer l’intérêt de ces deux étapes pour atteindre la réussite et l’épanouissement dans sa vie.

De l’importance de se connaître…

La connaissance de soi est la première étape et de loin la plus importante. C’est précisément le savoir que vous avez sur vous même, ce qui vous caractérise et fait votre essence profonde.

Une fois que vous vous connaissez, vous savez ce qui vous fait vibrer, ce qui vous inspire…

Se connaître soi-même rend fort ! Conduit à une bonne estime de soi et confiance en soi. Permet de pouvoir ainsi s’affirmer en toute circonstances. Et  nous dote d’une excellente maîtrise de soi pour affronter les situations de la vie.


Lorsque vous savez qui vous êtes, lorsque vous vous connaissez, alors votre vie prend tout son sens: c’est vous le maître à bord.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux »

-Socrate.

La connaissance de soi est littéralement quelque chose qui nous est supérieur: il ne s’agit pas seulement de son identité mais bien plus de ses VALEURS !

Clairement voilà ce qui se passe dans nos vies: on veut maigrir mais on en veut pas faire de sport. On veut avoir de l’argent mais on ne mets pas en place les actions pour y arriver. On veut changer mais on refuse le changement.

De quoi s’agit-il? De conflits intérieurs qui nous habitent et nous empêchent d’avancer, parce que ne nous connaissant pas, nous menons une existence au cours de laquelle nous ne sommes pas aligné avec nos valeurs !

Résultat? Nous gâchons notre potentiel et nous passons à côté de nos vies.

Et là je ne parle pas de se forcer NON! ce n’est pas une “simple” question d’autodiscipline NON! c’est être en cohérence avec soi-même. Afin que les choses qui doivent être faites le soit en toute simplicité, de la façon la plus naturelle possible… d’agir avec passion et une motivation sans limite.

Alors, pour toutes ces raison, il est plus que primordial d’apprendre à se connaître soi-même !

C’est la première étape du processus d’accomplissement de soi, et qui permet de découvrir son potentiel afin de pouvoir l’exploiter.

… à Vivre en cohérence avec soi.

L’étape suivante consiste à faire les choix qui s’imposent pour vivre en cohérence avec soi.

Par là j’entends qu’il vous faut vous ALIGNER !

Si vous continuez à vivre dans la méconnaissance de vous-même alors les conflits à l’intérieur de vous survivront.

Vous ne pouvez pas être une personne dont la valeur “famille” est importante et continuer à exercer – sans conséquence – une profession qui vous accapare à tel point que n’arrivez pas à concilier vos vies personnelle et professionnelle…

Notre potentiel se trouve à la croisée de nos aptitudes et de nos désirs.

A partir de là, si nous souhaitons – et il est plus que souhaitable de le souhaiter – exploiter notre potentiel et vivre une vie enrichissante et épanouissante, alors il va nous falloir opérer des choix, des calibrages dans nos vies.

Si vous agissez dans le cadre de vos valeurs alors préparez-vous à exploser vos résultats, à vous sentir pousser des ailes.

Être aligné et vivre en cohérence avec soi demande de faire des ajustements: nous vivons dans un monde en constante évolution et nous sommes nous-même en constante évolution. De fait notre système de valeurs, vos aptitudes et compétences ainsi que nos désirs sont également amenés  à évoluer.

Être aligné et vivre en cohérence avec soi demande de faire des choix cohérents.

Le choix cohérent de reconnaître et capitaliser sur ses forces et ses talents. Celui d’admettre ses désirs et mettre en place un plan d’action pour atteindre ses objectifs.

Il ne fait nul doute que des découvertes sur vous-même peuvent vous amener à exécuter des “ajustements” au niveau professionnel mais également de vos relations, vos activités d’une manière générale voire carrément votre vie entière.

Certaines fois cela pourra paraître dur et même nécessiter une énorme sortie de votre zone de confort mais c’est le prix à payer pour exploiter son plein potentiel, exploser ses résultats et ressentir une motivation inépuisable.

Posez-vous les bonnes questions: est-ce que je vis la vie dont je rêve et pour laquelle je suis fait? Est-ce que j’exerce un métier où mes qualités et mes valeurs sont reconnues et exploitées?

Osez faire le choix de ce qui est important et bâtissez votre vie autour.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager cet article…


Décuplez votre niveau d'énergie !

Fini l’été ! Et avec son départ s’en vient la saison des pieds froids et des… rhumes. Donc pour faire face, il peut être vraiment intéressant de s’intéresser à son niveau d’énergie – afin de l’augmenter? C’est cette réflexion qui m’a donné l’idée de cet article. Puis je me suis dis qu’avoir une excellente vitalité, pour pouvoir accomplir de grands projets et atteindre ses objectifs est quelque chose qui est à un tel point important que ça mérite vraiment qu’on s’y attarde. Et c’est donc précisément ce que je vous propose: Décuplez votre niveau d’énergie !

C’est quoi: être en bonne santé?

Il ne suffit pas en effet de ne pas être “malade” pour être en bonne santé. Être en bonne santé va bien au delà et est même un devoir pour vous qui voulez atteindre la réussite dans votre vie.

Vous pouvez ne pas être “malade” mais avoir une mauvaise qualité de vie: soit que vous avez un mauvais rythme de sommeil ou encore que votre alimentation soit inadaptée, une vie de sédentaires… bref la machine ne tourne pas de façon optimale.

Au contraire, vous tournez au ralenti, vous vous sentez fatigué…

Donc être en bonne santé c’est non seulement ne pas être malade, mais également avoir une bonne qualité de vie.

Pourquoi être en “bonne santé” est-il important?

Pourquoi tant de personnes engagées dans un processus de réussite personnelle accordent-elles autant d’importance à leur santé? Je veux dire: si vous vous intéressez à ces personnes, vous constaterez qu’elles font attention à ce qu’elles consomment. Elles pratiquent une activité sportive régulière… Et quand on leur demande des conseils pour “réussir”, alors prendre soin de sa santé – au sens large – fait largement partie des réponses !

C’est comme une voiture qui resterait trop longtemps sans rouler. Son état se dégrade. Pour le corps humain c’est pareil? Notre corps a besoin d’entretien, d’exercice pour rester en forme. Nous avons besoin de maintenir une certaine condition physique, d’autant plus que nous sommes amené à pallier les effets de la vieillesse.

Être en bonne santé revient à avoir un bon niveau d”énergie. Et cela a des répercussions positives sur la personne que vous êtes, votre productivité, votre environnement…

Comment décupler son niveau d’énergie?

Ce qu’il faut retenir c’est que plus votre niveau d’énergie sera élevé et plus vous serez performant, dans tous les domaines de votre vie.

Voici donc 3 domaines sur lesquels concentrer vos efforts et quelques conseils pour y arriver:

Avoir plus d’énergie grâce à l’alimentation.

Commencez par “bannir”  tout ce qui est Junk Food (malbouffe). Et adoptez un mode d’alimentation sain et équilibré. Vous voulez une nouvelle philosophie ? Privilégiez la qualité et soyez raisonnable sur les quantités.

Vous devez veiller à apporter à votre corps les éléments nutritifs dont il a besoin. Sans quoi, il dépensera de l’énergie à essayer de pallier ce qui lui manque.

Votre corps a des besoins en termes de: protéines – glucides – lipides – minéraux et vitamines. Vous devez absolument veiller à ce que ces éléments soient présents dans votre organisme en quantité suffisante.

Exit le sucre, le gras, la caféine, l’alcool au quotidien… et place aux fruits, aux légumes, au chocolat noir à +70% !…

Améliorez votre mode de vie

Pratiquez une activité physique régulière et laissez vous séduire par les exercices d’étirements dynamiques.On a à tort tendance à penser que faire du sport vous pompe votre énergie. Mais c’est complètement faux ! En effet, une activité physique régulière réduit la fatigue et booste l’énergie.

20 à 30 minutes de marchent quotidienne sont préconisés. Pratiquez une activité sportive adaptée à votre personne. Faites ce que vous aimez. Mais bougez-vous ! Votre condition physique et votre mental vont s’améliorer. Donc si vous pratiquez avec régularité, vous installerez une habitude vertueuse dans votre vie. D’autant plus que le sport produit effets collatéraux bénéfiques notamment sur votre sommeil.

Placez votre sommeil au cœur de vos préoccupations! Mieux vous dormez et mieux vous vous sentirez physiquement et mentalement. Ritualisez votre endormissement et éloignez toute sorte de distractions / luminosité…

 

Abaissez votre niveau de stress

Le “mauvais” stress – celui qui est trop violent et qui tend à s’éterniser – est l’ennemi n°1 de votre énergie.

La méditation et autres exercices de respirations bien menés pourront largement vous aider à abaisser votre niveau de stress et par là même à augmenter votre niveau d’énergie.

Intéressez-vous aux domaines de la respiration abdominale, la méditation de pleine conscience, la cohérence cardiaque, le lâcher prise…

Toutes ces techniques sont plus efficaces les unes que les autres pour réguler votre niveau de stress. Alors n’hésitez pas à en apprendre plus sur elles.

Conclusion.

Vous devez donc mettre en place – dans chacun des domaines sus-cités – des actions qui se transformeront en habitudes. En bonne habitude cette fois-ci… Et qui vous permettront de réellement booster votre niveau d’énergie.

Devenez cette personne pleine de vitalité et de ressources qui mène à bien ses projets, atteint ses objectifs et réalise ses rêves !

N’hésitez pas à me partager votre expérience concernant l’application des conseils donnés… et partagez cet article au plus grand nombre.

Votre guide “Les 5 piliers de la réussite” toujours disponible en téléchargement gratuit. Apprenez à implémenter le succès dans votre vie.

Les 5 piliers de la réussite.

Comment atteindre vos objectifs avec succès et être enfin libre de mener la vie dont vous rêvez ?!


“Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi” - le témoignage de Anne-France

Hello la team.

Je suis heureuse de vous retrouver afin de vous partager un nouveau témoignage dans la série “Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi”.

Les deux précédents témoignages offraient des retours d’expériences de voyage. Mais le témoignage que nous offre Anne-France aujourd’hui est d’un tout autre registre et à la portée de tous.

Jugez-en par vous-même !

Bonjour, Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Psychologue Coach et Formatrice à Nice, j’ai repris ses études à 32 ans afin de réaliser son rêve, devenir Psychologue.

« Etre Psychologue ne signifie pas une « fin en Soi »  mais « un objectif atteint » qui me permet d’exercer tout en continuant de m’enrichir de connaissance pour une meilleure pratique. Pour cela, je continue de me former pendant 2 ans (DU de PsychoTraumatologie, DU sur l’approche non médicamenteuse de la maladie d’Alzheimer,  Thérapies Comportementales et Cognitives, soins palliatifs, créa coaching, psychologie positive, intelligence émotionnelle) tout en me lançant dans une activité libérale en parallèle (thérapie individuelle, de couple et familiale, atelier du bonheur, développement personnel, atelier découverte de jeux thérapeutiques, formations).

 

 

Depuis 2017, j’ai été sollicité par différents organismes de formation pour animer d’une part, des formations sur différentes  thématiques dans les hôpitaux et les Ehpad sur et hors département et d’autre part, des groupes de parole, des groupes d’analyses des  pratiques professionnelles auprès des auxiliaires de vie. Récemment, je n’ai pas hésité à dire oui pour faire de la radio, les challenges de la vie m’animent d’une lumière que rien n’arrête.

Bénévole dans des associations, je forme des bénévoles et anime des groupes de parole.

Audacieuse et créative, j’ai lancé ma chaîne sur YouTube intitulé « La Minute Psy » ou j’aborde différents sujets chaque semaine et ou je propose aussi des capsules vidéos sur la psychologie positive, le quart d’heure book et le quart d’heure Game en lien avec des coups de cœur de jeux ou de livres.

Ma Citation préférée : « Petit à petit, l’oiseau fait son nid ».

T’intéresses-tu et si oui Comment en es-tu venu à t’intéresser au développement personnel ? 

Oui depuis très longtemps, dans ma vie personnelle et professionnelle ensuite, j’ai toujours eu envie de comprendre, d’évoluer, de parfaire mes connaissances, de chercher différents outils de développement personnel.

Y a t-il eu dans ta vie un événement marquant un tournant, une scission entre la personne que tu étais avant de t’intéresser au développement personnel et après? Un déclic?

La perte de mon père quand j’avais 17 ans et de ma mère quand j’en avais 23. Tout a changé dans ma vision de la vie avec mes deuils à réaliser à ce moment et je m’en suis relevée métamorphoser. Le développement personnel m’a beaucoup aidé à accepter leurs pertes.

Peux-tu nous parler d’une ou plusieurs expériences de vie – sortie de zone de confort ?

Quand j’ai repris mes études pour devenir psychologue, j’avais 32 ans et j’ai dû passer l’équivalent du BAC avant d’aller sur les bancs de la faculté. J’ai ressenti, à ce moment beaucoup d’émotions désagréables. Comme par exemple, du stress, des angoisses, des peurs en me disant « Vais-je y arriver ? », « Vais-je réussir ? » ou encore «Suis-je suffisamment organisée pour suivre mon planning hebdomadaire de cours et de travail, en parallèle, que je continuais d’exercer à temps partiel ? ». Et puis, pour passer à l’action, je me suis dit tout simplement, « fonce, je dois me faire confiance et y aller pas à pas ». Enfin, ce que je savais de ma personnalité, à ce moment, c’est que je ne voulais pas regretter de ne pas avoir essayé. Peu à peu, je ressentais autant d’émotions agréables que désagréables, à chaque semestre validé, une fête, des félicitations et j’ai poursuivi mon chemin. Même si en écrivant, je ressens cette échelle émotionnelle, cela valait la peine, quel évolution d’un point professionnelle et aussi personnelle ! ☼ En parallèle aussi, j’avais rencontré l’amour de ma vie, qui partage ma vie depuis bientôt 15 ans et m’a toujours soutenu. Je peux le dire, l’amour donne des ailes !

Qu’est-ce que cette / ces expérience.s t’ont apportées sur un plan personnel et humain?

De l’assurance, de la confiance en soi, un détachement sur les fausses croyances de mon passé que j’ai remplacé par les miennes, accepter l’imperfection, apprendre à persévérer pour atteindre ses objectifs et être satisfaite de soi, apprendre à s’imposer, à dire non et en assumer les conséquences.

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux/celles qui aimeraient eux/elles aussi avoir le même genre d’expérience que toi et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

D’être FOCUS sur son objectif et accepter de passer par une situation inconfortable et stressante, elle passera.

Quels sont tes réseaux/sites, où peut-on te suivre et éventuellement te contacter au besoin?

Anne-France HURET

35, rue Pastorelli 06000 NICE

Psychologue Coach et Formatrice à Nice

Ambassadrice Jeu Emoticartes

Spécialisée en PsychoTraumatologie, Gérontologie, Psychologie Positive et Thérapies Comportementales et Cognitives

06.69.64.73.28

Agenda en Ligne / Site / Youtube / Facebook

Merci pour ton témoignage et ta contribution.

Le témoignage de Anne-France est juste une pépite les amis ! A tous ceux qui objecteraient que: ce n’est pas donné à tout le monde de sortir de sa zone de confort si ça ne passe que par des expériences liées au voyage. A ceux-là je réponds: pas besoin de voyager en solo à l’autre bout du monde pour sortir de sa zone de confort. Ce qu’il faut, c’est juste accepter l’inconfort d’une situation et d’affronter ses peurs, peu importe lesquelles ! Pour Anne-France il s’agissait d’oser reprendre ses études, à son âge, avec tous les doutes émotionnels que cela lui a causé. Alors quand elle témoigne des bénéfices qu’elle a pu tirer d’avoir oser passer à l’action pour ne pas avoir de regrets, on ne peut que lui tirer notre chapeau et lui dire Merci pour la valeur que son témoignage nous apporte.

J’espère que vous êtes boosté à bloc et que vous aussi, peu importe l’action à entreprendre qui vous met mal à l’aise, vous saurez puiser dans vos ressources afin d’OSER tout simplement.

Je vous invite à partager cet article afin d’impacter un maximum de personne à enfin oser sortir de leur zone de confort et développer leur confiance en soi !

POUR ALLER PLUS LOIN !

Téléchargez gratuitement le guide gratuit 100% Confiance en Soi:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Et bien sûr n’hésitez pas à laisser un commentaire ça fait toujours plaisir 😉


Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi - le témoignage de Tom.

Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi?

Oui c’est possible et OUI c’est même vivement ce que je recommande !

Je reviens cette semaine avec un nouvel article pour vous apporter un autre témoignage. Celui d’une personne qui n’a aucunement la prétention d’être ni plus ni moins que vous (ou moi). Quelqu’un qui a à cœur d’apporter énormément autour de lui. Et d’impacter un maximum de personnes et de diffuser un message de motivation et de réussite. C’est à travers des expériences personnelles fortes qu’il a puisé la force et la volonté de faire ce qu’il fait aujourd’hui.

Nous avons la chance de recueillir le témoignage de Tom. Et j’espère qu’il vous inspirera. Qu’il vous incitera à vous aussi enfin oser sortir de votre zone de confort. Osez et Tentez l’aventure du développement de votre confiance en vous-même !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Personnellement je te “connais” via le réseau social Instagram et ton contenu est orienté développement personnel principalement Mindset et Motivation. Comment en es-tu venu à t’intéresser au développement personnel et plus précisément d’où te viens cette envie de diffuser tous ces conseils autour de toi et à ta communauté? 

Y a t-il eu dans ta vie un événement marquant un tournant, une scission entre la personne que tu étais avant de t’intéresser au développement personnel et après? Un déclic?

Bonjour, je m’appelle Tom Delcroix, j’ai 23 ans, issu de la banlieue parisienne et je suis entrepreneur.

Effectivement, je suis orienté principalement sur la motivation. J’espère pouvoir aider un maximum de personnes à se dépasser, à repousser leurs limites, se détacher de certaines croyances bloquantes… J’ai ce rêve d’impacter un maximum de gens. En effet, trop de personnes n’arrivent pas à être heureuses car elles s’y prennent de la mauvaise façon. Il faut prendre conscience que chacun de nous, avons des croyances qu’on nous a inculqué un jour de notre vie et qui nous bloquent. Mais ce n’est pas forcément la vérité et on peut les changer. Chaque message que je reçois me remerciant, me va droit au cœur et me motive d’autant plus.

L’élément qui m’a poussé à m’intéresser à cela, c’est l’accident de moto que j’ai eu il y a 2 ans en arrière et où j’ai frôlé la mort. J’ai été énormément chanceux, et pour ça j’ai tellement de gratitude… Durant mes 4 mois d’hôpital, j’ai rencontré d’autres personnes qui n’ont pas eu autant de chance que moi et j’ai pris conscience de beaucoup de choses. Depuis ce moment j’ai pris des décisions qui ont totalement changé ma vie et j’ai envie d’aider un maximum de personnes à faire de même en évitant de passer par la case accident.

 

Peux-tu nous parler d’une ou plusieurs expériences de vie – sortie de zone de confort ?

L’élément qui me vient à l’esprit tout d’abord c’est mon voyage en Asie. Je suis quelqu’un qui me lasse rapidement et je ne suis pas un routinier. Alors je vous laisse imaginer mon niveau d’épanouissement dans la ville où j’ai grandis…

J’avais envie de voir autre chose mais j’avais peur ! Mes amis eux à l’inverse n’avaient aucune envie de découvrir quoi que ce soit. Alors un moment j’ai réfléchis et je me suis posé beaucoup de questions. J’ai discuté avec des gens qui avaient déjà voyagé et ça m’a vraiment motivé. J’ai alors pris cette décision de partir à l’aventure en Asie, en Thaïlande plus précisément. Je me suis envolé seul dans cette direction et sincèrement ça a été une des plus belles expériences de ma vie, j’ai rencontré énormément de personnes, j’ai profité de la vie locale, j’ai ouvert mon esprit en rencontrant des gens de tout horizons et en découvrant de nouvelles cultures. Je suis resté 10 mois au total et je suis rentré bien plus riche que je ne l’étais 😉

Quelle histoire inspirantes et enrichissantes ! Tu as osé entreprendre ce voyage malgré ta peur initiale… ce passage à l’action t’a visiblement été hautement profitable. De quoi as-tu pris conscience à ce moment-là?

Cela m’a permis de prendre conscience des blocages que les gens ont. Lorsque j’étais sur place, je recevais une vingtaine de messages chaque jour sur les réseaux me disant que j’avais de la chance, que je donnais envie, me demandant comment j’avais fait etc…

La réponse a été simple, j’ai choisi ce que je voulais, j’ai pris mon courage à deux mains et j’y ai été. Je n’avais pas spécialement d’économies, j’ai travaillé là-bas, quand on veut quelque chose on s’en donne les moyens.

Un ami m’a dit que j’avais de la chance, je lui ai dis qu’il pouvait aussi le faire et vous savez ce qu’il m’a répondu?

Je peux pas j’ai un CDI

Je lui ai alors dit que c’était son choix et que c’était un blocage qu’il se mettait seul.

Nous sommes dans une génération où on peut se permettre de quitter un emploi et d’en retrouver un facilement. C’est ce que j’ai fais ! J’ai quitter mon travail avant de décoller et à mon retour, je n’ai pas eu de mal à retrouver quelque chose. Les employeurs étaient intéressés par mon aventure 😉

Tout est une question de choix !

Permets moi d’insister parce que ce point est important: qu’est-ce que cette expérience t’a apportée sur un plan personnel et humain?

 

Comme je disais, je suis rentré bien plus riche que je l’étais. Et quand je parle de richesse bien-sûr ce n’est pas sur le point financier, mais sur le point humain.

J’étais un nouvel homme. J’ai grandis de ça. J’ai enfin ouvert les yeux sur la vie et ça m’a donné des objectifs dans ma vie. Ce que j’ai aimé là-bas d’autant plus, c’est la culture Bouddhiste, qui est pour moi une très belle culture. Une chose qui m’a beaucoup frappé et qui est liée à cette culture est : ‘Le savoir être heureux avec ce que l’on a et ne pas accorder trop d’importance à ce qu’on a pas’, le contraire de l’esprit Français, qui est de ne pas savoir être heureux avec ce qu’il a et être malheureux car il n’a pas quelque chose.

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux qui aimeraient eux aussi avoir le même genre d’expérience que toi et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

J’ai principalement parlé de voyage… Mais le voyage c’est la liberté et ça ne peut que vous faire grandir.

Ok merci beaucoup. Et pour finir, quels sont tes réseaux, où peut-on te suivre et éventuellement te contacter au besoin?

Je suis actif principalement sur Instagram, mon compte c’est : @Tom_Delx.

Je vais prochainement démarrer une page Facebook qui est déjà créée et qui est à mon nom : Tom Delcroix

Pour tout contact, ça peut soit être par les réseaux, soit par mail à l’adresse : tdelcroix.pro@gmail.com et sincèrement je suis ouvert à tout le monde alors n’hésitez surtout pas à prendre contact avec moi.

 

En conclusion:

Je tiens personnellement à remercier Tom pour son témoignage pleins de valeurs. J’espère que son récit vous inspirera et vous motivera à passer à l’action. Dites-vous bien que ce qui vous arrive dans la vie n’arrive pas par hasard. Que vous ayez un déclic à un moment donné ou alors que vous ayez un feu ardent qui brûle à l’intérieur de vous… Donnez-vous les moyens d’aller défier vos peurs ! Où se trouvent ces peurs susceptibles de vous faire progresser? En dehors de votre zone de confort ! alors OSEZ.

N’hésite pas à partager cet article afin d’impacter un maximum de personnes.

POUR ALLER PLUS LOIN !

téléchargez votre guide: 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre niveau de confiance:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi - Le témoignage de Marie.

Sortir de sa zone de confort et développer sa confiance en soi est à la portée de TOUT LE MONDE !

C’est ce que je vous propose de voir dans une série d’articles-interviews.

Mais souvent nous sommes amené à lire des témoignages de personnes ayant atteint un niveau de développement personnel plus avancé que le notre. Ou encore nous “recevons” des conseils de personnes ayant du succès ou du moins une certaine reconnaissance dans leur milieu.

Alors dans cette série d’articles, la parole est donnée à des personnes “lambda”, des personnes qui pourraient très bien être en train de faire la queue derrière vous au supermarché. Ces personnes ont osé sortir de leur zone de confort et ose encore agir aujourd’hui en nous faisant par de leurs expériences…

Je vous laisse donc avec le premier témoignage, celui de Marie, une jeune femme dynamique et pleine de joie de vivre.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Bonjour, alors je m’appelle Marie, j’ai 33ans célibataire/séparée/divorcée depuis presque deux ans. Je suis fonctionnaire de police au sein de la Brigade Anti-Criminalité.

Tu as récemment entrepris de partir quelques jours à Miami, peux-tu nous en dire plus, sur le choix de la destination déjà, mais surtout sur les circonstances qui t’ont amenées à effectuer ce voyage?

Alors effectivement je viens de rentrer d’un séjour en solitaire à Miami début juin.

Donc pour être honnête, à la base je devais partir en Norvège pour un séjour plus sportif et basé sur la randonnée en montagne. Mais pour une raison personnelle, j’ai décidé de ne plus partir à un mois du départ. Je n’ai pas pris cette décision de gaieté de cœur car j’attendais ce voyage depuis un an. Mais voilà des choses ont été dites et faites qui m’ont poussées à annuler mon départ.

Je me suis retrouvée donc avec une semaine de vacances en juin, alors je me suis demandée ce que j’allais faire. J’ai regardé les sites de comparaison de vol et en fouillant je me suis dis pourquoi ne pas repartir à Miami (oui j’y suis allée en janvier de cette année en roadtrip avec ma Maman de 60ans).

Un vol était à un prix abordable, alors je me suis mise en tête de repartir à Miami. Mais cette fois-ci en solo. De vivre le voyage en mode sac à dos et auberge de jeunesse.

Quel était le but recherché et qui t’a motivé à partir à nouveau à Miami?

Je voulais me retrouver face à moi-même. Voir de quoi je suis capable, si j’arrive à me débrouiller seule dans un pays différent du nôtre. Et surtout dans une langue que je ne maîtrise pas du tout.

Je parle difficilement l’anglais, mais j’arrive à le comprendre si mon interlocuteur le parle tranquillement. Donc ma phrase type était « if you speak slowly I understand ».

Quels leçons tires-tu de cette expérience précisément?

J’ai vécu une semaine rythmée selon mes envies. Mais aussi face à une solitude difficile, surtout tous les soirs quand je mangeais seule, que j’avais personne de physique devant moi avec qui parler.

Heureusement j’avais FaceTime. Mais ayant du décalage horaire avec la France – quand il était 21h à Miami il était 3h en France – donc autant vous dire que personne n’était disponible pour me parler.

Je me suis mise hors de ma zone de confort. J’ai bousculé mes habitudes mais ça fait du bien…

Cette solitude m’a permise de réfléchir à ce que je voulais, à comment je voulais aborder la vie et comment je voulais la voir.

Partir seule est une liberté où toi seule mets tes propres barrières. Et j’avoue que c’est géniale de se sentir libre tout dans le respect des gens.

J’ai vécu des choses exceptionnelles pendant ce séjour.

Oui, grâce à un policier américain ! Comment s’est passé votre rencontre?

Lors de mon premier voyage à Miami j’ai rencontré un policier du SWAT de Miami avec qui j’ai tissé des liens. On a continué à se parler, même après mon retour en France.

Pour la petite histoire ce policier je l’ai rencontré grâce au réseau social Instagram. J’ai vu son nom dans la Story d’une page de police et j’ai vu  qu’il était de Miami. Comme moi je venais d’atterrir en janvier à Miami, alors j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai envoyé un message. Je lui ai dis que j’étais flic, que j’étais en séjour avec ma mère à Miami et que ça serait cool de le rencontrer. Cet homme m’a répondu et depuis on a gardé le contact. Alors forcément quand je lui ai dis que je revenais à Miami il était super content de me revoir… et moi aussi d’ailleurs !

La façon dont tu t’y es prise pour “créer le rapport” avec ce policier est en elle-même une belle leçon de sortie de zone de confort. Grâce à cette action, tu as pu vivre des choses exceptionnelles donc?

Grâce à lui en juin j’ai pu voir des entraînements du SWAT. J’ai patrouillé en bateau sur la côte de Miami et j’ai reçu un entraînement spécial qui me servira dans mon métier. Et surtout il m’a donné de merveilleux conseils. D’ailleurs j’ai fais un montage de cet entraînement sur mon compte Intagram (@crouzi19).

Tout ça pour vous dire que si j’avais pas eu l’audace de lui écrire, jamais j’aurais vécu tout ça. Je crois sincèrement que dans le monde des gens sont faits pour se rencontrer, et lui et moi c’était le cas.

As-tu déjà eu l’occasion d’avoir des expériences “similaires” auparavant? Si oui, lesquelles et que t’ont-elles apportées sur un plan humain ou personnel?

En expérience forte sur le plan humain je dirais que c’est mon voyage l’an dernier en Norvège. Là bas j’ai fais une des randonnées les plus dures du sud de la Norvège qui s’appelle la TrollTunga.

C’est une randonnée très exigeante et éprouvante, qui demande un minimum d’entraînement. Et quand j’ai attaqué cette randonnée, qui fait 28kms, j’étais avec une amie. On est parti à 20h30 et on a marché pendant 3h. Puis on a dormi dans la montagne, dans des conditions pas très faciles : il y avait beaucoup de brume et on n’y voyait rien.

Il faut savoir qu’en Norvège, au mois de juin, il ne fait pas nuit comme en France… Le lendemain on est partie tôt de l’endroit où on s’était arrêtées. Étant fonceuses, nous avons suivi -bien malgré nous- un itinéraire qui n’était pas le bon ! Et nous nous en sommes rendu compte au bout de 8 kms ! (soit après presque 2h30 de marche).

Donc nous avons dû faire demi-tour, revenir à notre lieu de camping sauvage et reprendre la bonne route pour enfin voir cette fameuse TrollTunga.

Ah oui ! vous auriez pu vous décourager … comment avez-vous réagi ?

Comme je le disais, cette randonnée fait 28kms (14kms aller et 14kms retour). Mais nous, nous avons fait à peu près 50kms car on s’était perdu !

Et je peux vous dire que quand nous nous sommes rendu compte que nous étions perdu, nous étions seules au milieu de la montagne Norvégienne. Sans téléphone, sans carte et avec un météo capricieuse…

Mais nous n’avons pas baissé les bras car nous nous étions fixés un OBJECTIF : celui de voir ce rocher si célèbre. Alors quand nous étions sur le Rocher, avec la vue magique qui il y avait, nous étions comme sur un nuage.

On s’est dit “on y est arrivé“. On est resté une heure sur le Rocher… puis il fallait rentrer, pour retrouver notre voiture et aller à notre prochain camping.

Les 14kms du retour (heureusement on ne s’est pas encore perdu) se sont fait dans la douleur physique puis mentale. Car le moral en prend un coup ! Et dans la faim, car nous n’avions plus à manger… donc cela diminuait nos forces.

Un retour pénible… Mais nous nous sommes entraidées, pour ne pas craquer et terminer cette randonnée.

Quelle leçon gardes-tu de cette (més)aventure extraordinaire?

Cet objectif a été atteint dans la douleur. Car même si on avait un minimum d’entraînement, marcher 50kms en montagne avec un dénivelé de 1200m, ça use énormément l’organisme.

Quand nous sommes arrivées à notre voiture, nous étions envahies d’une certaine euphorie d’y être arrivé. C’était une sensation géniale ! Tu puises vraiment au fond de toi pour réaliser les choses c’est génial et ça te change à jamais…

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux qui aimeraient eux aussi avoir le même genre d’expérience que toi, et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

Foncez les gars et les filles et Osez sortir de votre zone de confort ! Ce sera dur mais après c’est que du bonheur. Car tu te dis « moi aussi je l’ai fait ».

Vous savez j’ai pas un physique de fou : je suis pas grande je fais 1m60, j’en pèse 55kg, mais j’y suis arrivée. Donc si moi j’y arrive tout le monde peut y arriver et même toi là qui lit ces mots.

Sortir de ta zone de confort, faire des choses hors normes, t’aide à avoir confiance en toi et en ton potentiel. Trop de personnes sur terre n’osent pas et pourtant ils ont un potentiel de fou qui pourrait aider les autres.

Merci pour ce merveilleux témoignage…

Marie, à travers ce qu’elle nous raconte dans cet article, témoigne à merveille des bienfaits qu’elle a su tirer de ses expériences, en sortant de sa zone de confort.

Elle a osé :

  • Entreprendre une randonnée pleine de péripéties et puiser dans son mental la force nécessaire pour l’achever.
  • Contacter un parfait inconnu, qui est aujourd’hui devenu un “ami” pour elle et qui lui a permis de vivre des choses qu’elle n’aurait certainement pas vécu autrement.
  • Effectuer un voyage où elle a été confronté à la solitude, la barrière de la langue… et qui surtout lui a permis d’en apprendre plus sur elle-même.

Ce qu’elle retient c’est à quel point elle se connaît mieux maintenant, qu’elle a beaucoup plus confiance en elle et en sa capacité à faire face -dorénavant- à des situations inconnues voire difficiles.

Osez sortir de votre zone de confort. Osez poser des actions, même les plus insignifiantes, et observez comment se développe votre confiance en vous.

Si cet article vous a plu, je vous invite à laisser un commentaire et à le partager massivement afin qu’ensemble nous impactions un maximum de personnes et les incitions à passer à l’action.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Enrichissez votre arsenal de 10 stratégies simples et efficaces afin de booster votre niveau de confiance:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.


Pourquoi il est inutile de lutter contre le syndrome de l'imposteur !

Non mais c’est rien, je vous jure je n’y suis pas pour grand chose…

Je n’ai rien fait, j’ai plutôt eu de la chance sur ce coup là, et puis heureusement que X et Y m’ont bien aidé. D’ailleurs c’est plutôt à eux que revient tout le mérite du succès de ce projet“.

Voilà le genre de propos que vous avez sûrement déjà dû entendre ou -pire- dire par vous-même ! Et vous êtes peut-être également au courant que cette “attitude” porte un nom bien précis: le syndrome de l’imposteur. Et si vous êtes atteint par ce syndrome vous avez certainement déjà essayer de le surmonter, le soigner, le vaincre !

Peine perdu.

Laisse moi t’expliquer pourquoi il est inutile de lutter contre le syndrome de l’imposteur ?! Mais d’abord, histoire d’être sur la même longueur d’ondes, voyons de quoi il retourne exactement.

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur?

Il s’agit d’un mécanisme psychologique mis en évidence à la fin des années 70 par les psychologues Pauline Rose Clance et Suzanne A. Imes.

Notons que ces dernières ont par la suite regretté l’utilisation du terme “syndrome” car celui-ci classait un mécanisme psychologique – une expérience – au rang de maladie. En effet il faut savoir que 60 à 70% de la population l’aurait expérimenté au moins une fois. Il ne s’agit donc pas d’une maladie mais d’un état psychologique au même titre que le stress par exemple.

Les personnes présentant un syndrome de l’imposteur – également appelé syndrome de l’autodidacte – ont cette particularité qu’elles nient être à l’origine de tout accomplissement et réalisations.

On aura beau les féliciter pour le travail qu’elles ont accomplies, mais elles s’évertuent à attribuer leur succès à un élément / événement extérieur.

Elles se perçoivent comme des “dupeurs” – des imposteurs – qui trompent leur entourage. Elles vivent dans l’angoisse que la supercherie soit révélée…

 

Souffrir du syndrome de l’imposteur revient à porter un masque devant les autres.

Quelle est la réaction des personnes présentant un syndrome de l’imposteur?

Les personnes atteintes du syndrome de l’imposteur, parce qu’elles sont convaincues de n’avoir aucun mérite et ont peur d’être démaquées, adoptent des attitudes défensives.

Voici les 2 stratégies qu’elles mettent en place:

  • overdoing cette stratégie consiste à en faire beaucoup, à dépenser énormément d’énergie pour au final pouvoir attribuer le succès à l’énorme charge de travail fourni.
  • underdoing cette stratégie consiste au contraire à faire le stricte minimum et à procrastiner jusqu’à la dernière minute avec la double possibilité d’attribuer le mérite à la chance – ou autre événement extérieur – d’une part et de se préparer à l’échec d’autre part.

Maintenant que les bases sont posées, entrons dans le vif du sujet:

Pourquoi il est inutile de lutter contre le syndrome de l’imposteur?

Parce que le syndrome de l’imposteur ce n’est pas l’ennemi, ce n’est pas le problème !

Ne pas être – trop- sûr de soi est même quelque chose de plutôt sain. Comme pour tout c’est l’excès qui nuit ! Lorsque le doute est constant et prononcé.

Mais chercher à agir directement sur le “syndrome” est contre-productif.

Et si la prochaine fois qu’on vous complimente pour votre travail vous fermiez votre bouche à toute réponse minimisante, et disiez “Merci” avec un sourire forcé? Je peux vous assurer que c’est comme descendre une piste rouge en position chasse-neige. Vous ne le ferez pas deux fois !

Pourquoi? Parce que vous viderez instantanément tout votre stock d’énergie à lutter sur une conséquence au lieu de vous attaquer au vrai problème.

C’est comme chercher à soigner les symptômes d’une maladie ! On soigne le rhume, pas les éternuements !

Alors,

Sur quoi devons-nous impérativement agir pour nous libérer du syndrome de l’imposteur?

 

Tombons le masque !

 

Reprenons les bases:

Globalement, les personnes qui présentent le syndrome :

  • Pensent ne pas mériter le succès.
  • Ont des difficultés à accepter les compliments.
  • Éprouvent de la peur – de réussir ou de ne pas être à la hauteur, de demander de l’aide au risque d’être démasqué.
  • Ont du mal à gérer les critiques – même constructives.
  • Sont souvent effacées, en retrait.
  • Préparent tout, vérifient tout et sont – trop – perfectionnistes.

Tous ces symptômes qui vont de paire avec le syndrome de l’imposteur ne sont en réalité révélateurs d’une seule et même chose. Si vous vous reconnaissez dans les comportements liés au syndrome de l’imposteur alors ce qui vous fait défaut ce n’est ni plus ni moins que votre estime personnelle !

Et si vous voulez agir efficacement pour vous libérer du syndrome de l’imposteur, alors concentrez vos efforts à développer et améliorer une bonne et saine estime de vous-même. Ce faisant, vous serez libéré du syndrome de l’imposteur parce qu’il n’aura tout simplement plus aucune raison d’être.

En conclusion.

Chercher à lutter à tout prix contre le syndrome de l’imposteur ne suffit pas. Il est bien plus judicieux de s’attaquer à améliorer son estime de soi. Parce que le manque d’estime personnelle est la véritable cause du développement de ce symptôme…

Où en es-tu par rapport à l’estime de soi ? N’hésite pas à me le dire en commentaire et à partager cet article afin d’impacter un maximum de personne.

 

 

POUR ALLER PLUS LOIN !

Parce que la confiance en soi est un pilier de l’estime de soi, dont nous avons vu qu’elle est la solution à se défaire du syndrome de l’imposteur, je vous invite donc à télécharger votre guide gratuit contenant 10 stratégies simples & efficaces afin de booster votre niveau de confiance.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Développer sa confiance en soi: 4 leviers d'action à ne pas négliger.

Vous vous demandez comment sortir de ce traquenard ?

Parce que OUI souffrir d’un manque de confiance en soi est véritablement un traquenard…

Vous vous croyez “incapable” de … alors vous n’osez pas. Et moins vous osez … plus vous vous croyez incapable. C’est ça le traquenard ! Le cercle vicieux qui vous pourri la vie car cela impacte votre vie à tous les niveaux – personnel / professionnel / social …

  • Vous n’osez pas passer à l’action car vous avez peur de l’échec et vous préférez ne pas prendre de risque.
  • Parler en public vous terrorise, vous être en proie à une timidité maladive qui fait vous sentir mal à l’aise en société, et vous empêche par exemple de “draguer” une fille dans la rue ou autre…
  • Vous êtes du genre discret, tant et si bien qu’on pourrait vous oublier dans un coin. Votre caractère n’est pas affirmé et vous vous rangez systématiquement du côté de la majorité.
  • Etc … Etc…

Si vous avez déjà vécu l’une de ces situations – peut-être même d’autres situations similaires – et que vous êtes en proie à un manque de confiance en vous, alors je vous le dit tout de bon: respirez et réjouissez-vous car ce n’est pas définitif, NON votre vie n’est pas foutue…

Et c’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article: 4 leviers d’action pour développer votre confiance en vous.

Prêt?

C’est parti.

Qu’est-ce que la confiance en soi?

Avoir confiance en soi: c’est croire en son potentiel et en ses capacités. C’est “être capable de…” et le savoir.

Qu’est-ce qui fait que certaines personnes croient en leurs capacités et d’autres non?

Vraisemblablement, 3 causes sont à l’origine de l’état de confiance que vous allez développer:

  • L’éducation que vous avez reçu et l’impact du milieu dans lequel vous avez grandi.
  • Les expériences négatives voire traumatisantes que vous allez faire tout au long de votre vie.
  • Le discours de votre petite voix intérieure critique qui implante et scelle en vous des croyances limitantes.

Ainsi, vu tous ces éléments très subjectifs, ce qu’il faudrait comprendre c’est que:

Nous n’avons pas tous le même niveau de confiance.

Les domaines dans lesquels nous pouvons nous sentir confiant sont variés,on peut se sentir confiant professionnellement mais pas dans sa vie privé par exemple…

Et même plus: être confiant / se sentir confiant est un état qui fluctue tout au long de notre vie, telle une émotion qui va et qui vient.

Alors qu’elle est la bonne nouvelle dans tout ça? Être confiant n’est donc rien d’autre qu’un état émotionnel et comme tout état émotionnel nous avons le pouvoir d’agir dessus.

Mode d’emploi pour développer sa confiance en soi.

Beaucoup pensent que le travail a effectuer sur soi pour développer sa confiance personnelle est nécessairement long.

Cela est effectivement vrai si on s’intéresse à régler les causes d’un traumatisme à l’origine de son manque de confiance en soi par exemple…

Mais comme je l’ai détaillé dans un précédent article, vous pouvez (re)prendre confiance en vous de façon instantanée, en un claquement de doigts !

Si vous n’avez pas encore lu cet article intitulé “Boostez instantanément votre confiance en vous grâce à 3 astuces simples” alors je vous invite à le faire en cliquant ICI.

Cet article met d’ailleurs en évidence le 1er levier d’action qui permet de développer sa confiance en soi et que je vous propose de découvrir maintenant:

Agir sur sa Physiologie.

Votre physiologie c’est la manière dont vous utilisez votre corps.

Si vous agissez sur votre physiologie alors votre état mental change parce que le corps et l’esprit sont tout simplement intimement lié.

Tout changement physiologique impacte votre état émotionnel.

Si vous changez votre posture en vous tenant tel superman qui vient de sauver le monde – encore … pfff – tête droite, menton relevé, torse bombé, alors c’est automatique votre niveau de confiance augmente.

A l’inverse si vous adoptez une posture voûtée, épaules et tête basses, l’air abattu, tel un dépressif qui porte le monde sur ses épaules,  alors votre niveau de confiance en vous sera au plus bas.

La relation entre la physiologie et l’état d’esprit, c’est également ce qui explique pourquoi la modélisation comportementale – le fait d’imiter et reproduire un comportement donné – fonctionne aussi bien pour arriver à ses fins.

Si vous imitez quelqu’un de confiant, dans sa posture, dans sa gestuelle, alors vous vous sentirez instantanément confiant.

Cependant vous aurez beau adopter toutes les postures de confiance au monde si vous tenez à vous-même un discours dégradant vous ne serez pas plus avancé !

Et c’est pourquoi il faut vous faut prendre en compte ce 2ème levier d’action, à savoir:

Positiver son dialogue intérieur.

Les mots sont une arme d’une puissance incroyable. Il peuvent provoquer tellement d’émotion… ils peuvent construire comme ils peuvent détruire.

Et la petite voix dans votre tête, celle qui vous rabâche environ 300 mots par minutes, malheureusement elle ne vous tient pas un discours folichon la plupart du temps.

Je ne vaux rien… Quel imbécile ! … C’est de ma faute… Je n’y arriverai pas… Je ne suis pas capable de… etc… etc…

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, la mauvaise qualité de notre discours intérieur est une cause de notre manque de confiance.

Est-il possible de changer de discours intérieur? La réponse est: OUI.

Il nous appartient de choisir les mots qui servent et renforcent notre confiance. Ce n’est pas forcément facile à mettre en place au début mais avec l’habitude vous réussirez rendre votre petite voix intérieure bienveillante avec vous-même.

Prenez donc le temps de l’écouter et de prendre conscience de la nature de ses propos. Puis, à chaque fois que vous relevez un discours négatif et limitant, alors réorientez le en un questionnement positif et constructif.

Par exemple:

–> à chaque fois que vous dites “Je n’y arriverai pas

–> préférez vous demander “Comment puis-je m’y prendre pour y arriver?

De même:

–> au lieu de vous fustiger à coup de “C’est de ma faute… Je suis nul(le)… ça n’arrive qu’à moi…

–> demandez-vous “Quels enseignements puis-je tirer de cette situation et comment pourrais-je m’en servir pour m’améliorer?

A force de répétition, cette pratique deviendra une habitude et en moins de temps qu’il ne faut pour y croire votre petite voix intérieure ne viendra plus ni polluer votre esprit ni saboter votre confiance.

Maintenant que vous gambadez comme un coq de compétition et que le chant mélodieux plein de bienveillance de votre voix intérieure résonne dans votre tête, vous êtes prêt !

A quoi? à vous lancer corps et âmes sur le 3ème levier, à savoir:

Oser sortir de sa zone de confort.

Pourquoi devrions-nous sortir de notre zone de confort?

Il est certes très sécurisant de rester dans le “connu”, sa routine, son train-train autrement dit sa zone de confort ou zone de confiance.

Mais en agissant ainsi, on se complaît et on ne se prépare à pas aux choses / situations inhabituelles susceptibles de survenir malgré nous-même.

Et lorsque ces choses / situations surviennent? On ne sait pas quoi faire et du coup, non seulement on est perdu et stressé mais en plus on perd notre confiance !

C’est la raison pour laquelle vous devriez prendre l’habitude de vous challenger en commençant par apprendre:

Comment sortir de sa zone de confort? Et le faire vraiment.

Pour développer votre confiance en vous, il est important de vous confronter à la peur. Et pour ça, le meilleur moyen reste encore de relever des défis.

Je m’explique:

Dans votre zone de confort ce qui est sûr c’est que votre état est stable et en tout cas vous avez vos habitudes et vous vous sentez en sécurité. Cela ne veut pas dire que vous avez confiance en vous et que vous ne ressentez aucune peur mais en tout cas vous êtes face à des émotions qui vous sont connus et que vous gérez tant bien que mal.

Lorsque vous allez au-delà de cette zone, pour confronter vos peurs, relever des défis, oser de nouvelles expériences, etc… votre zone de confort s’élargit et en parallèle votre confiance en vous augmente.

Votre zone de confort n’est évidemment pas délimitée par un grillage vert surmonté de fils barbelés. C’est surtout une délimitation psychologique, une barrière mentale que vous matérialiserez rapidement à chaque fois que votre discours intérieur négatif va se (re)mettre en route !

Un conseil? A chaque fois que vous entendrez “Je ne peux pas faire ça…” Alors faites-le ! (dans la limite du raisonnable – n’allez pas sauter d’une falaise sans élastique ou équipement de Base Jump ! ). C’est ainsi que vous élargirez votre zone de confiance et que vous vous débarrasserez de vos croyances limitantes.

Et pour parachever ce mode d’emploi, voyons le 4ème levier d’action, à savoir:

Pratiquer la visualisation.

S’il était un seul exercice, un seul outil qu’il faille utiliser dans le domaine du développement personnel et de l’épanouissement c’est bien celui-là.

La visualisation est une technique très efficace pour renforcer sa confiance en soi.

Vous visualiser être confiant c’est déjà mettre en place et accéder à votre confiance.

Comment cela fonctionne-t-il? L’idée consiste à mobiliser les ressources de votre esprit pour améliorer vos performances: vous imposez une image de vous confiant à votre mental, image à laquelle vous donnerez le maximum de crédibilité et de réalisme possible. Comment? En activant vos sens: ce que vous voyez, sentez, entendez etc… Vous devrez vous attacher à ce que vous ressentez et vous en imprégner. Répétez cet exercice autant qu’il le faut…

Quel résultat pouvez-vous espérer d’une telle technique? Si la technique est bien exécutée alors votre esprit croira ce qu’il aura visualisé parce que le subconscient ne fait pas la différence entre la réalité et l’imagination. Et comme vous n’êtes pas sans savoir que ce que votre esprit croit devient votre réalité, s’il vous croit confiant vous deviendrez confiant tout simplement…

Ce que nous avons vu?

Que nous pouvons agir efficacement pour développer notre confiance en agissant sur 4 leviers:

  • notre physiologie.
  • notre discours intérieur.
  • oser sortir de notre zone de confort.
  • La pratique de la visualisation.

Je vous invite sincèrement si vous voulez développer votre confiance en vous à mettre ce mode d’emploi en pratique et surtout à ne pas hésiter à me donner un feedback. Et si vous avez d’autres pratiques en la matière, pourquoi ne pas m’en faire part ?…

Si cet article vous a plu laissez un commentaire et n’hésitez pas également à le partager.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Je vous invite à découvrir le guide 100% gratuit et que je vous offre si vous êtes à la recherche de stratégies pour booster votre niveau de confiance. Et pour le coup, ce guide contient 10 stratégies ! Donc vous n’allez pas le regretter.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

2 erreurs fatales que vous commettez et qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs.

Admettez-le: vous n’en pouvez plus.

 

Mais vous savez quoi? Vous n’êtes pas le/la seul(e) à être passé par là.

 

Lorsqu’on souhaite atteindre un objectif bien précis, lorsqu’on a un rêve à concrétiser et qu’on s’engage dans le changement… c’est un passage obligé.

 

On s’est tous fait, à un moment ou un autre, la même réflexion: je n’arrive à rien, j’ai envie de tout plaquer ! C’est comme être à vélo, casser une côte et se retrouver à mouliner sur un faux-plat…

 

Et je dois vous dire quelque chose: si vous persistez à camper sur votre position actuelle, à ignorer cet état psychologique,  vous ne réussirez rien de remarquable dans votre vie.

Marre de ne plus avancer ?

Alors écoutez bien ce que je vais vous dire, c’est très important.

 

S’engager seul sur la route du succès, celle qui vous conduira à atteindre vos objectifs, c’est comme entreprendre une traversée du désert à poil et sans eau !

 

La vérité c’est que personne ne veut traverser de désert dans ces conditions là… demandez aux bédouins !

 

En revanche avancer dans vos projets en étant mal entouré ça revient à boire un max de boisson qui donne des ailes (pour s’envoler) alors que vos pieds sont enchaînés à des boulets…

 

Si je vous propose ce genre d’analogies un peu … excentrique?… ahurissante? … loufoque? … complètement naze ! voilà le terme… c’est pour marquer votre esprit.

 

Elles illustrent à la perfection 2 erreurs fatales à votre évolution.

 

Vous voulez en savoir plus et surtout savoir ce que vous devez faire à la place?

 

ça vous tente?

 

Les 2 erreurs à ne pas commettre, si vous ne voulez pas vous retrouver bloqué et finir par abandonner vos rêves.

Prenez des notes on commence tout de suite par la première erreur.

Pour atteindre vos objectifs: explosez le plafond de verre !

 

N’importe quelle personne qui s’est engagée dans un processus de changement vous le dira: arrive un moment où on stagne. Et c’est super frustrant ! C’est le moment où vous arrivez sur ce qu’on appelle un “plateau”.

 

Pourquoi vous n’avancez plus? Notamment à cause de cette 1ère erreur:

Erreur #1: Croire qu’on peut réussir seul !

Vous n’êtes pas seul !

Très certainement que vous avez fait SEUL ce choix d’opérer un changement radical dans votre vie, ou alors de vous lancer dans un business.

 

Au début c’était un engagement fort avec vous-même, mais aujourd’hui vous arrivez au bout de vos ressources.

 

Que se passe-t-il?

 

Le problème.

 

La dure vérité c’est que vous aimeriez passer à un niveau supérieur, continuer à évoluer, mais n’y connaissez rien. Même si vous pensez le contraire.

 

Et je peux vous en parler car je suis passé par là.

 

J’ai lancé mon activité sur la Web mais je n’y connaissais rien en copywriting et développement web. Je ne vous parle même pas de marketing…

 

J’ai littéralement dû faire face à des galères.

  • résoudre les problèmes de référencement et donc me former en SEO.
  • écrire des articles de blog qui soient lus et donc apprendre du copywriting et du storytelling.
  • avoir un site qui soit un tant soit peu originale et donc développer des compétence en codage.
  • etc… etc.

 

Mais ce n’est pas qu’un problème de blogueur à la ramasse. Détrompez-vous.

 

Cela vous concerne également, et peu importe le domaine dans lequel vous vous êtes fixé des objectifs de réussite.

 

  • Vous stagnez dans votre emploi qui ne vous correspond plus et vous n’arrivez pas à vous faire remarquer pour accéder à un poste plus gratifiant.

 

  • Vous vous êtes remis à la course à pied mais ces temps-ci votre motivation est au plus bas: comment ne pas abandonner et retrouver un regain d’énergie?

 

  • En dépit de toute la bonne volonté que vous mettez à éprouver de la gratitude pour ce qui vous entoure, vous êtes d’humeur maussade: comment dépasser cet état et retrouver un état d’esprit positif.

 

La logique

Ce que je veux dire, c’est que quoique vous “entrepreniez”, arrivera un moment où vous vous retrouverez bloqué. Parce que tout simplement vous êtes seul et que vous avez cru pouvoir faire des miracles tout seul !

 

Au début vous avez eu des résultats mais aujourd’hui vous stagnez.

 

Votre réussite repose uniquement sur vos épaules et au final ça vous cause du stress. En plus, votre entourage ne comprend pas ce que vous faites.

 

Si vous voulez vous dépasser quelque soit le domaine, vous devrez à un moment ou un autre sortir de votre solitude. Allez chercher le boost là où il se trouve.

 

“Ceux qui réussissent” sur le long terme l’ont très bien compris. Et maintenant vous ne pourrez plus faire semblant.

 

Car voilà ce qu’ils mettent en place pour se dépasser et atteindre leurs objectifs.

 

Et c’est exactement ce que vous devrez faire si vous voulez passer à un niveau supérieur, ancrer un changement durable dans votre vie et accomplir des actions extraordinaires.

Ce que vous devez faire à la place.

 

Je vous le donne dans le mille: vous allez devoir apprendre à vous entourer. Mais attention: vous allez devoir surtout vous entourer des bonnes personnes.

S’entourer des bonnes personnes est un gage de réussite.

En fait, le mieux que vous puissiez faire est de créer un écosystème solide et viable autour de votre projet.

 

Qu’est ce que ça signifie?

 

Prenons des exemples.

 

Il peut être intéressant pour vous qui êtes solo-entrepreneur de créer un réseau de personnes “comme vous”. Des personnes qui partagent vos valeurs et connaissent vos difficultés, voire même qui sont susceptibles de vous apporter des solutions.

 

Profitez des groupes facebook pour échanger, participez à des événements, intégrez des associations etc…

 

De même que vous n’avez pas à tout faire vous-même! Et par conséquent vous avez tout intérêt à déléguer certaines tâches.  Vous avez décidé de mettre l’accent sur votre couple: alors confiez les enfants à un membre de votre “réseau” (famille – amis – voisins) et filez faire un resto-ciné !

 

Et aussi: on ne parle pas assez de l’importance des mentors ! Ils ont cet avantage qu’ils peuvent être physique ou virtuel. Mais ce qui est sûr c’est que pour donner, il faut recevoir. Alors gagnez du temps en vous faisant accompagner par un coach par exemple, ou en tout cas en modélisant les pratiques de quelqu’un qui est déjà passé par là où vous êtes.

Ayez un mentor qui vous guide pour avancer plus vite et plus sûrement.

Prendre le temps de bien vous entourer va vous propulser vers l’atteinte de vos objectifs en un rien de temps !

 

  • vous allez pouvoir décrocher ce poste gratifiant dont vous rêvez car vous saurez quelle personne sera susceptible de vous aider à l’obtenir !

 

  • vous allez être motivé à continuer la course à pied car vous faites maintenant partie d’un groupe de joggers de votre ville. Et c’est bien plus sympa comme ça !

 

  • La positivité a repris place dans votre existence car vous avez su vous entourer de personnes positives et qui vous renvoient un maximum d’énergie !

 

Alors? Vous êtes super bien entouré maintenant ?! c’est génial, vous pouvez littéralement voler pour atteindre vos objectifs (Redbull donne des ailes, n’oubliez pas =).

 

Mais… oui parce qu’il y a un mais ! Vous n’arrivez toujours pas à décoller du sol ?! Regardez en bas. Il y a peut-être quelque chose qui vous retient.

 

Vous voulez savoir ce que c’est ? Tout simplement la 2ème erreur, celle que nous allons aborder maintenant dans la suite de cet article.

Pour atteindre vos objectifs: brisez vos chaînes !

Vous devez absolument arrêter de faire cette deuxième erreur.

Erreur #2: Tolérer les personnes toxiques !

Il n’y a pas que la petite voix dans votre tête qui vous bride. Mais également toutes ces personnes dont vous feriez mieux de vous débarrasser tellement elles sont nocives.

 

J’ai nommé:

  • les parasites, toujours à l’affût pour ramasser les miettes de votre réussite. Ils vous pompent votre temps et votre énergie.

 

  • les négatifs, qui tirent littéralement vers le bas et vous plombent le moral. Parce qu’il ne faudrait surtout pas que vous leur renvoyez l’image de leur pessimisme.

 

  • les “cons”, (je parle sans filtre !) ceux qui comprennent rien à rien. Ils se complaisent dans la médiocrité et le revendiquent.

 

Dites STOP aux relations toxiques !

Peu importe les personnes qui vous empêchent d’avancer, elles rentrent forcément dans une de ces 3 catégories.

Et vous le voyez bien: ce genre de personne n’a strictement rien à vous apporter. Vous n’avez rien a y gagner, entre celui qui ne fait que profiter de vous, l’autre qui ne veut surtout pas que vous réussissiez -même inconsciemment – et le dernier qui veut même pas comprendre de quoi on lui parle…

 

Franchement. Je vais être honnête avec vous: si vous voulez atteindre vos objectifs, devenir la personne que vous voulez réellement être et avoir la vie qui va avec, commencez par faire le tri dans vos relations.

 

Voilà comment:

Ce que vous devez faire.

Là encore, je ne vais pas passer par quatre chemins: coupez les ponts !

 

Vous n’avez pas à porter les gens qui vous traînent.

 

Regardez: la solution est super simple – à mon sens -:

  • si vous n’êtes pas “obligé” de fréquenter la personne en question, virez-la de vos relations.

 

  • si vous êtes “obligés” (famille – collègues): vous allez malheureusement devoir faire avec, mais 2 solutions s’offrent tout de même à vous.

 

Soit vous initiez la prise de conscience chez la personne concernée afin de transformer la nature de vos rapports en une relation constructive (petit bémol: ça risque d’être compliqué avec les cons”).

 

Soit vous limitez autant que faire se peut vos contacts avec cette personne.

 

Vous trouverez ci et là des coachs ou autres blogueurs qui vous diront: “voici la méthode en 3 étapes pour gérer les personnes toxiques de votre entourage. 1- accepter 2- comprendre 3- agir”.

 

Je ne suis pas ce genre de coach ou blogueuse. Moi je suis plutôt le genre à vous proposer deux alternatives à utiliser à votre convenance.

 

Je n’aime pas du tout ce genre de conseils et je ne vous en donnerai pas sur ce site.

Vous n’avez pas à psychanalyser les personnes toxiques de votre entourage. Je dirais même que ce sont à ces personnes de vous accepter, de vous comprendre et d’agir sur elle-même pour entretenir une relation productive et enrichissante avec vous. A bon entendeur.

Voilà donc pour ce qui est des 2 erreurs fatales à votre progression et qui vous empêchent de passer à un niveau supérieur. N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires si vous avez déjà été confronté à ce genre de situation.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Si vous êtes arrivés à ce stade de lecture de l’article c’est que vous faîtes partie de ceux qui sont investi dans la réussite et l’atteinte de leurs objectifs.

Alors ne repartez pas sans avoir téléchargé votre guide offert sur “les 5 piliers de la réussite“. Ce sont les 5 domaines dans lesquels je vous conseille de déployer au maximum vos actions pour implémenter durablement la réussite dans votre vie.

Les 5 piliers de la réussite.

Comment atteindre vos objectifs avec succès et être enfin libre de mener la vie dont vous rêvez ?!


Comment atteindre vos objectifs avec l’autosuggestion positive.

On doit à Emile Coué la paternité de plusieurs techniques utilisées en développement personnel, parmi lesquelles l’autosuggestion positive.

Cet article a notamment pour but de rendre hommage à cet homme pour ses travaux dont le retentissement a dépassé nos frontières.

On lui a injustement reproché l’aspect  sommaire de ses travaux sur les pouvoirs du subconscient MAIS il n’y avait guère plus à dire que: notre inconscient détermine notre état physique et mental, et nous pouvons agir sur lui par le biais de l’imagination.

Ses travaux préfigurent ceux des éminents co-fondateurs de la Programmation Neuro-Linguistique que sont Richard Bandler et John Grinder concernant le fonctionnement du cerveau.

Et, nombre de coachs se basent sur ses travaux et les techniques qu’il a inventées, et pas des moindres.

Si vous ne connaissez pas OU si vous voulez en apprendre plus sur Emile Coué CLIQUEZ ICI.

Ses travaux mettent en évidence le pouvoir de l’imagination et plus particulièrement comment le fait de communiquer avec l’inconscient produit un effet impactant sur la vie en général.

C’est pourquoi, dans cet article je vous propose de découvrir:

 

  • Qu’est-ce que l’inconscient?
  • Pourquoi est-ce important de communiquer avec son inconscient.?
  • Comment l’autosuggestion positive permet de communiquer avec son inconscient ?
  • Pourquoi utiliser cette technique pour atteindre ses objectifs?

 

L’autosuggestion positive est une pratique consciente d’implantation d’une idée dans l’inconscient, en vue de sa réalisation…

 

Qu’est-ce que l’inconscient?

L’inconscient est cette partie du cerveau qui non seulement contrôle le fonctionnement de notre corps mais qui impacte également les résultats que nous obtenons dans notre vie. Cela concerne des milliards d’informations à traiter qui nous arrivent à travers nos 5 sens (2 milliards de données par seconde).

Le gros flux d’information est alors filtrée et uniquement une infime portion arrive au conscient.

La conscience étant la partie du cerveau capable de percevoir les choses qui nous entourent et sont en nous à tout moment. Il s’agit de fragments d’informations (2 à 7 données).

Dès lors, tout ce qui échappe au conscient est du ressort de l’inconscient.

L’inconscient est construit au travers de(s)::

 

  • l’éducation
  • l’expérience
  • sentiments

Il est le berceau de nos croyances et le gardien de nos souvenirs.

Ainsi, les croyances forment la base de notre réalité et influent sur notre comportement.

 

Pourquoi vouloir communiquer avec son inconscient?

De la dualité du notre cerveau (conscient/inconscient) découle la dualité de notre comportement.

Il arrive (même fréquemment) que notre conscient et notre inconscient ne veuillent pas la même chose.

Cela se manifeste généralement par des situations que vous connaissez certainement → Je veux quelque chose (exemple: aller au sport) mais je me comporte de telle façon à ne pas l’obtenir (procrastiner) !

Ainsi, communiquer avec son inconscient répond à la volonté de résoudre cette difficulté.

Il est en effet essentiel que les deux parties de notre cerveau avancent à l’unisson dans la même direction afin que la volonté d’atteindre un objectif soit entière !

Autre raison qui doit pousser à vouloir communiquer avec son cerveau: l’inconscient a besoin d’être orienté pour éviter qu’il ne vagabonde, erre sans but et ainsi vous oriente sur des pentes glissantes.

Que faites vous lorsque vous vous ennuyez au boulot? Vous atteignez les niveaux les plus élevés de candy crush saga ?!!

Que fait un adolescent sans repère, livré à lui-même, sans objectif? Il peut être amené à intégrer un gang ?!!

On dit que l’oisiveté est mère de tous les vices…

 

Comment communiquer avec son inconscient?

Plusieurs pratiques telles que:

=> l’auto-hypnose

=> la méditation

permettent de communiquer avec l’inconscient.

Mais celle que j’ai choisi de vous exposer dans cet article est celle de:

=> l’autosuggestion positive

 

L’autosuggestion c’est: “toute suggestion que l’on s’adresse à soi-même et qui, par l’intermédiaire des cinq sens atteint notre cerveau”.

Napoléon Hill (Réfléchissez et Devenez riche).

L’autosuggestion se définit comme l’action de s’influencer soi-même, consciemment ou non, afin que la conduite suggérée se réalise, en dehors de la volonté, d’une manière presque automatique.

L’autosuggestion positive s’entend d’une pratique consciente, et c’est celle que met en avant Emile coué.

Il s’agit de se répéter à haute voix des suggestions que le cerveau va transformer en autosuggestion. Le but est d’atteindre son inconscient et de communiquer avec lui.

Tous les jours, à tout point de vue, tout va de mieux en mieux”. Telle est la phrase préconisée par Emile Coué qu’il invitait à répéter 20 fois, 2 fois par jours, le matin au réveil, et le soir avant de dormir (ce sont les moments où l’inconscient est le plus réceptif)

 

Quel est le processus dans cette pratique de l’autosuggestion qui permet de communiquer avec son inconscient?

C’est la répétition qui imprime la suggestion dans l’inconscient.

 

Comment pratiquer l’autosuggestion positive?

En Répétant des affirmations machinalement, à haute voix et sur un ton litanique.

La constructions des suggestions:

 

  • s’impliquer par l’emploi de la première personne “JE” + un verbe d’action.

 

  • employer le temps présent.

 

  • formulations par l’affirmative: l’inconscient est incapable de traiter des pensées négatives, il interprète tout ce qu’on pense de façon positive, et c’est également la raison pour laquelle il est essentiel de se fixer des objectifs à la forme affirmative.

 

  • précisez Quoi? Où? Quand? Comment? Combien de temps?

 

  • Faire des phrases simples et courtes.

 

  • avoir la foi et penser fermement que cela est déjà entrain de se réaliser (d’où l’emploi du présent).

 

Pourquoi utiliser l’autosuggestion positive pour atteindre ses objectifs?

Il est possible de formuler des affirmations positives permettant d’atteindre plus rapidement et plus facilement ses objectifs.

 

La pratique de l’autosuggestion positive permet d’atteindre ses objectifs plus facilement et rapidement…

En effet, les affirmations auto-suggérées et qui s’impriment ainsi dans l’inconscient, vont donner naissance à des croyances qui par essence vont se réaliser.

N’oubliez pas: nos pensées, nos croyances déterminent notre réalité !!!

 

Que vous pensiez être capable ou ne pas être capable, dans les deux cas vous avez raison.

H. Ford

Mettre son inconscient au service de ses objectifs c’est comme avoir un allié qui fonctionne en mode pilote automatique et qui travaille en arrière plan pour atteindre le but fixé.

Par exemple:

Votre inconscient contrôle votre respiration: sauf lorsque vous effectuez des exercices de respiration, ou maintenant qu’on en “parle”, vous vous rendez compte que vous respirez… mais autrement c’est une fonction vitale qui s’exécute en arrière plan, sans que vous y prêtiez attention.

Ainsi fonctionne l’inconscient…

Comme un enfant qui veut nous faire plaisir, il fera tout pour qu’on ait le résultat voulu.

D’où l’importance de se fixer des objectifs positifs correctement formulés.

Et une fois que la suggestion est implantée et la croyance formée, il n’y a plus qu’à…

Ainsi, l’atteinte des objectifs sera

 

  • plus rapide → pas de duel dans le cerveau
  • plus facile → mode automatique

Il ne reste plus qu’à, par l’autosuggestion positive, orienter ses pensées vers le but qu’on souhaite atteindre, concentrer toute son attention sur la réalisation d’un objectif spécifique, et constater les résultats.

Pour finir j’aimerais partager avec vous cette citation:

 

«C’est la répétition d’affirmations qui mènent à la croyance. Et ce que tu crois deviens une conviction profonde. Les choses commencent alors à se réaliser».

Mohamed Ali.

N’hésitez pas à me faire part en commentaires de votre point de vue sur cette pratique et de vos expériences en la matière, et à partager cet article pour impacter un max de personnes !

POUR ALLER PLUS LOIN !

Découvrez dès maintenant et gratuitement les 5 piliers de la réussite et implémentez le succès dans votre vie en téléchargeant votre guide pratique:

Les 5 piliers de la réussite.

Comment atteindre vos objectifs avec succès et être enfin libre de mener la vie dont vous rêvez ?!


Comment devenir "riche" par les bienfaits de la lecture?

Êtes-vous de ceux qui profitent des bienfaits de la lecture? Beaucoup de personnes s’adonnent à une lecture régulière. En effet, selon un sondage Ipsos réalisé en 2017 seulement 9% de la population française n’a pas ouvert un livre en 2016, c’est dire…

MAIS Est-ce à dire pour autant qu’ils n’ont rien lu, rien n’est moins sûr. Dans notre société contemporaine, on n’a pas le choix que de lire, peu importe le sujet, peut importe le support, l’écriture est partout à fortiori la lecture… Et grand bien nous fasse car la lecture est précisément l’activité la plus susceptible de nous rendre riche… à tous les niveaux.

Voyons donc ensemble: les bienfaits de la lecture.

Les bienfaits de la lecture s'apprécient sur plusieurs supports différents tels que les tablettes, les smartphones...
La lecture est source de richesse... Les livres recèlent de l'Or...

Lire est l’une des premières activités que l’on apprend étant petit. Qu’on le veuille ou non, la lecture nous accompagne tout au long de notre vie. Que ce soit dans le cadre de l’apprentissage et de la formation, la sphère ludique, ou la consommation d’information en tout genre, la lecture est omniprésente !

Cependant il n’est pas rare d’entendre autour de soi des personnes dire qu’elles n’aiment pas la lecture, d’autres qu’elles lisent peu ou “pas”…

Or quand on connait les bienfaits de la lecture, la richesse des livres, on ne peut que conseiller et encourager de toutes ses forces tout le monde à lire, et ce, tous les jours !!!

Dans cet article je me propose d’aborder avec vous:

  • les principales raisons qui font que les gens n’aiment pas lire.
  • les bienfaits de la lecture.
  • Comment faire quand on n’aime pas lire.
  • quelques conseils en terme de livres à lire pour s’enrichir.

Les principales raisons qui font que les gens n’aiment pas lire et ne connaissent pas les bienfaits de la lecture.

Quand la lecture est une punition.

Je vais commencer par vous parler de ce que je sais.
Prenons mon exemple:

Je suis typiquement la personne qui n’aimait pas du tout lire !!! quand je parle de “lire” j’entend lire des livres…
J’ai appris à lire très tôt, très vite et très bien. Mais je détestais le côté imposé des lectures à effectuer dans le cadre de l’apprentissage scolaire… Je pense que je me suis braquée par rapport à ça !

Il y avait des genres de livres que j’aimais bien, à savoir tout ce qui était policier et heroic fantasy. En dehors de ces genres, je ne lisais pas !
Le baccalauréat de français en classe de Première, avec sa liste de livres académiques classiques imposés, austères et in-intéressants,  c’était le summum de tout ce que je détestais.
Et pour cause, je ne suis pas un exemple à suivre: je n’ai lu aucun bouquin de la liste ! Je suis par “chance” tombée sur une comparaison de textes OUF!

Je mettrais donc la punition des lectures imposés en haut de la liste des raisons qui font que les gens n’aiment pas lire.

Un apprentissage difficile voire traumatisant à la lecture.

La manière dont vous avez appris à lire, conditionne dans une très large mesure l’intérêt que vous allez ensuite porter à la lecture.

Apprendre à lire n’est ni facile, ni naturel. D’ailleurs le cerveau humain n’a aucune prédisposition pour la lecture.

La lecture n’est au final qu’une question d’apprentissage et reste dès lors dépendant de critères subjectifs. La qualité de la personne qui dispense cet apprentissage ou encore la qualité de l’apprentissage en lui-même sont à prendre en compte.

Le lien entre la lecture et l'échec scolaire.

Personnellement je sais à 100% que j’en ai eu entre les mains mais je ne garde aucun souvenir des livres “bébé” que mon entourage m’a offert. En revanche je situe très bien ma première expérience mémorielle avec les livres. Elle à eu lieu dans le milieu scolaire.

Les livres restent attachés à ce milieu dans l’esprit des gens. livres = écoles, c’est les vacances, on brûle les livres etc…

On peut comprendre que ceux qui n’ont pas eu une expérience heureuse avec l’école voire qui y ont connu l’échec, soient “fâchés” avec les livres. Car il n'y a rien de plus représentatif de l'École et du système scolaire que les livres.

Les livres offrent un contenu peu digeste.

Nous vivons dans une société conditionnée par l’image et rapidité de circulation de l’information. Les gens veulent avoir un accès direct et rapide à l’information qu’ils recherchent.

Pour dire, même les articles sur internet, comme celui que vous êtes en train de lire, sont scrollé, peu les lisent entièrement…

La tendance revient à privilégier la télévision, les médias visuels plus globalement, lesquels sont plus faciles à consommer…

Ne pas pouvoir lâcher prise rend la lecture difficile au quotidien.

Peut être cela vous est-il déjà arrivé de tenter en vain de vous plonger dans un livre? tellement vos pensées vagabondaient sur des questionnements liés à ce que vous avez ou ce que vous allez faire de votre journée…

Un tel comportement est révélateur des personnes qui n’arrivent pas à lâcher prise afin de pouvoir s’immerger dans sa lecture.

De fait, relire un même passage à plusieurs reprises, ou même ne pas comprendre ce qu’on lit par manque d’attention finit par dégoûter de la lecture. A tel point de se dire qu’il ne s’agit pas d’une activité faite pour soi.

Pour autant la lecture est porteuse de bienfaits et sur tous les plans les livres rendent riches quiconque s’y intéresse.

Apprenez à développer l'Amour du livre...

Les bienfaits de la lecture.

La lecture produit des effets positifs sur le lecteur. C'est ce qu’on appelle des bienfaits. Et c’est en cela, au delà des livres dont le contenu s’intéresse aux méthodes d’acquisition de la richesse à proprement parler, qu’on peut dire que les livres rendent riches. Car ils sont vertueux et bienfaisants.

Voyons quelques uns de ces bienfaits:

La lecture stimule le cerveau.

Comme évoqué précédemment; le cerveau n’est pas prédisposé à la lecture. Il s’agit d”un réel apprentissage qui crée des connections neuronales.

La lecture d’une manière générale, favorise l’activité neuronale et, de fait, augmente l’activité du cerveau en le stimulant.

La lecture diminue le stress et tranquilise l’esprit.

En effet, lire est apaisant et contribue à la réduction du stress, c’est scientifiquement prouvé. Des chercheurs anglais ont permis d’établir qu’une lecture de 6 minutes contribuerait à réduire le stress de 68% !!! Ils ont même été plus loin en établissant que la lecture est l’activité reine en matière de réduction du stress, devant le sport notamment.

Pourquoi? Car lorsque l’on se plonge dans un livre, le corps et l’esprit s’apaise, la respiration se calme et du coup la pression artérielle diminue.

La lecture améliore les connaissances.

En effet, les livres par les informations qu’ils recèlent contribue à cumuler des connaissances. En en faisant la lecture, nous emmagasinons lesdites informations et qui sont autant de connaissances susceptibles de nous servir.

La lecture accroît le vocabulaire.

Chaque livre, chaque lecture contribue à enrichir son vocabulaire. Peu importe le type de lecture, il est rare de ne pas se retrouver face à un mot ou une expression inconnue. Autant de raisons d’augmenter son capital de mots connus.

La lecture améliore la mémoire.

La lecture est un moyen très puissant d’améliorer sa mémoire. En effet, les livres contiennent milliards d’informations, il y a des livres dans milliards de thématiques. Quand bien même la mémoire serait sélective, retenir les informations qui nous importent afin de pouvoir les restituer le moment voulu, contribue indéniablement à améliorer la mémoire.

La lecture développe les capacités d’analyses.

Cela suppose d’avoir des lectures comparatives sur un sujet donné, afin d’être en possession de plusieurs point de vue sur ledit sujet, et d’être en mesure d’y porter un regard personnel.

La lecture permet d’avoir une vision panoramique d’un sujet donné, de pouvoir analyser le sujet en cause et son environnement,et favorise ainsi les capacités d’analyses du lecteur.

La lecture améliore l’attention et la concentration.

Se plonger dans un livre et qu’il nous envahisse afin de laisser libre court à notre imagination ou notre volonté d’apprentissage, demande beaucoup d’attention et de concentration. Il en va ainsi pour les fictions mais également pour les ouvrages dédiés au savoir.

Une lecture est par essence sélective. Donc, un livre, en générale, correspond à un sujet donné. En le lisant, on s’immerge dans un monde spécialisé et non un milliard d’informations éparses. On porte ainsi toute son attention sur un sujet donné et sur lequel on reste concentré, en mettant tout le reste en veille.

La lecture améliore la rédaction.

La lecture permet de s’imprégner de la plume des autres. En effet, chaque écrivain, chaque auteur a un style d’écriture qui lui est propre.

Chacune de ces deux activités (la lecture et l’écriture) sont donc indissociables: le vocabulaire , le style, etc.. chaque livre que vous lirez contribue à améliorer vos capacités rédactionnelles.

un divertissement gratuit.

Enfin, et ce n’est pas négligeable, la lecture reste l’un des activités les plus prolifiques au monde: vous pouvez vous évader, vous amuser, vous divertir, acquérir des connaissances etc… et le tout gratuitement !!! dans un lieu dédié tel une bibliothèque, sur le web…

Donc, pas besoin d’être riche pour acquérir de la richesse !!!

Alors, pour vous qui n’aimez peut-être pas lire, devant un tel exposé de bienfaits, devant la perspective d’acquérir autant de richesse, comment trouver le goût à la lecture, et profiter vous aussi de tous ces avantages?

Comment lire quand on n’aime pas la lecture?

Vous souhaitez bénéficier des richesses de la lecture?

Plusieurs stratégies permettent de s’adonner à la lecture, de renouer avec celle-ci, quand bien même à la base on n’aimerait pas cela.

Vous pourriez même vous surprendre à aimer cela.

Choisissez vos lectures pour bénéficier de ses bienfaits.

A tous ceux qui ont une pseudo-aversion pour la lecture, le premier pas serait d’orienter son choix vers des sujets que l’on aime.

Afin de rendre l'exercice plus facile: Orientez vos lectures vers les domaines et les supports que vous aimez !

Par exemple, pour ma part, j’ai commencé par lire des romans policiers ou d’héroic fantasy.

Ainsi, lorsque vous êtes passionné ou éprouvez un intérêt pour un sujet donné, la lecture s’apparente bien moins à un calvaire.

En d’autres termes, lisez ce que vous aimez. Et si vous n’arrivez pas à déterminer vers quel type de lecture vous orienter, vous pouvez très bien opter pour un genre en relation avec un film ou une série tv que vous appréciez particulièrement.

diversifiez vos supports de lecture.

Nul besoin de commencer par vous plonger dans la lecture d’un roman pur et dur. Vous pouvez très bien apprivoiser la lecture en utilisant des supports variés et en tout cas qui vous conviennent tels que les magazines, les bandes dessinés, les oeuvres dématérialisées etc...

Créez un cadre propice à apprécier les bienfaits de la lecture.

Afin de mettre le temps de lecture à votre avantage, vous avez tout intérêt à mettre en place des rituels de lecture: cela passe par le lieu où vous vous adonnerez à la lecture et le moment que vous y consacrerez.

Vous contribuerez à créer ainsi une habitude qui vous facilitera et optimisera le temps de lecture. A ce moment-là et en lieu, votre attention et votre concentration seront décuplés et consacrées uniquement à votre lecture.

Envisagez les interactions autour d’un livre.

Se rendre sur des forums spécialisés ou intégrer des groupes de lectures peut être un très bon moyen de renouer avec la lecture et d’y ajouter de la motivation.

Cela peut même vous rendre doublement riche: tant en terme de lecture mais également sur un plan relationnel.

Scindez vos lectures pour apprécier les bienfaits de la lecture.

Souvent c’est  l’ampleur de la tâche qui fait peur et incite à renoncer à une lecture.

Pourquoi ne pas envisager la lecture d’un livre comme un gros objectif à atteindre et le diviser par pages en plusieurs plus petits objectifs?

Au lieu d’envisager un ouvrage dans son intégralité, fixez vous l’objectif d’en lire chaque jours 10 pages…

Plus vous y prendrez goût, plus la tâche deviendra facile et plus vos petits objectifs de lecture s’agrandiront…

Maintenant que vous êtes convaincu qu’exécrer la lecture n’est pas une chose irréversible, que vous pouvez vous aussi bénéficier des bienfaits de la lecture, non seulement par le contenu délivré mais par les bienfaits procurés, je me propose de vous conseiller quelques lectures.

Quelques idées de livres à lire... pour évoluer par les bienfaits de la lecture!

Ce site comporte une page de conseils de lecture fortement orientés au regard des thématiques de ce blog et qui sera constamment actualisée.

Ce sont mes lectures dans les domaines suivants:

  • développement personnel
  • communication efficace / PNL
  • Mindset - Motivation

Mais aussi

  • éducation financière
  • entrepreneuriat

Pour en prendre connaissance, je vous invite à cliquer ICI.

Bon Shopping et Bonne lecture !

Avec Gratitude.

Peace.

Isabelle.