Être en cohérence avec soi-même pour exploser ses résultats?

Nous renfermons en nous un potentiel infini ! En effet, les clefs de notre succès sont déjà en nous.

A nous de les trouver et les utiliser efficacement.

Parce qu’exploiter son potentiel est synonyme d’une vie enrichissante et épanouissante.

Imaginez vous être complètement aligné: réellement penser ce que vous dites et agir en conséquence, selon vos valeurs… Capitaliser sur vos forces et exceller dans votre domaine.

Le pied, non ?!

Mais cela demande de se connaître soi-même. Chose faisable mais qui n’est pas facile en soi disons-le… Et ensuite, il faut assumer de faire les choix qui s’imposent pour vivre en cohérence avec soi.

Dans cet article je vais vous montrer l’intérêt de ces deux étapes pour atteindre la réussite et l’épanouissement dans sa vie.

De l’importance de se connaître…

La connaissance de soi est la première étape et de loin la plus importante. C’est précisément le savoir que vous avez sur vous même, ce qui vous caractérise et fait votre essence profonde.

Une fois que vous vous connaissez, vous savez ce qui vous fait vibrer, ce qui vous inspire…

Se connaître soi-même rend fort ! Conduit à une bonne estime de soi et confiance en soi. Permet de pouvoir ainsi s’affirmer en toute circonstances. Et  nous dote d’une excellente maîtrise de soi pour affronter les situations de la vie.


Lorsque vous savez qui vous êtes, lorsque vous vous connaissez, alors votre vie prend tout son sens: c’est vous le maître à bord.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux »

-Socrate.

La connaissance de soi est littéralement quelque chose qui nous est supérieur: il ne s’agit pas seulement de son identité mais bien plus de ses VALEURS !

Clairement voilà ce qui se passe dans nos vies: on veut maigrir mais on en veut pas faire de sport. On veut avoir de l’argent mais on ne mets pas en place les actions pour y arriver. On veut changer mais on refuse le changement.

De quoi s’agit-il? De conflits intérieurs qui nous habitent et nous empêchent d’avancer, parce que ne nous connaissant pas, nous menons une existence au cours de laquelle nous ne sommes pas aligné avec nos valeurs !

Résultat? Nous gâchons notre potentiel et nous passons à côté de nos vies.

Et là je ne parle pas de se forcer NON! ce n’est pas une “simple” question d’autodiscipline NON! c’est être en cohérence avec soi-même. Afin que les choses qui doivent être faites le soit en toute simplicité, de la façon la plus naturelle possible… d’agir avec passion et une motivation sans limite.

Alors, pour toutes ces raison, il est plus que primordial d’apprendre à se connaître soi-même !

C’est la première étape du processus d’accomplissement de soi, et qui permet de découvrir son potentiel afin de pouvoir l’exploiter.

… à Vivre en cohérence avec soi.

L’étape suivante consiste à faire les choix qui s’imposent pour vivre en cohérence avec soi.

Par là j’entends qu’il vous faut vous ALIGNER !

Si vous continuez à vivre dans la méconnaissance de vous-même alors les conflits à l’intérieur de vous survivront.

Vous ne pouvez pas être une personne dont la valeur “famille” est importante et continuer à exercer – sans conséquence – une profession qui vous accapare à tel point que n’arrivez pas à concilier vos vies personnelle et professionnelle…

Notre potentiel se trouve à la croisée de nos aptitudes et de nos désirs.

A partir de là, si nous souhaitons – et il est plus que souhaitable de le souhaiter – exploiter notre potentiel et vivre une vie enrichissante et épanouissante, alors il va nous falloir opérer des choix, des calibrages dans nos vies.

Si vous agissez dans le cadre de vos valeurs alors préparez-vous à exploser vos résultats, à vous sentir pousser des ailes.

Être aligné et vivre en cohérence avec soi demande de faire des ajustements: nous vivons dans un monde en constante évolution et nous sommes nous-même en constante évolution. De fait notre système de valeurs, vos aptitudes et compétences ainsi que nos désirs sont également amenés  à évoluer.

Être aligné et vivre en cohérence avec soi demande de faire des choix cohérents.

Le choix cohérent de reconnaître et capitaliser sur ses forces et ses talents. Celui d’admettre ses désirs et mettre en place un plan d’action pour atteindre ses objectifs.

Il ne fait nul doute que des découvertes sur vous-même peuvent vous amener à exécuter des “ajustements” au niveau professionnel mais également de vos relations, vos activités d’une manière générale voire carrément votre vie entière.

Certaines fois cela pourra paraître dur et même nécessiter une énorme sortie de votre zone de confort mais c’est le prix à payer pour exploiter son plein potentiel, exploser ses résultats et ressentir une motivation inépuisable.

Posez-vous les bonnes questions: est-ce que je vis la vie dont je rêve et pour laquelle je suis fait? Est-ce que j’exerce un métier où mes qualités et mes valeurs sont reconnues et exploitées?

Osez faire le choix de ce qui est important et bâtissez votre vie autour.

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager cet article…


Le manque de confiance en soi: une cause du stress au travail.

Vous ne vous sentez pas à votre place au travail? Vous avez peut-être du mal à vous positionner? Vous ne savez absolument pas où vous en êtes ? … Une chose est sûre: vous êtes stressé au travail ! Et même si le stress est une réaction naturelle, votre corps n’est pas apte à affronter un stress chronique, celui qui s’installe sur la durée.

Et si votre manque de confiance en vous était la cause de votre stress au travail?

Le milieu professionnel, un lieu privilégié d’expression du stress chronique?

Le milieu professionnel est un lieu privilégié d’expression du stress chronique.

Il est non seulement facile de sentir “prisonnier” de son job mais en plus de subir celui-ci: échec, conflits avec les collègues, absence de créativité… Toutes les conditions peuvent se trouver réunies afin que vous ressentiez votre cadre de travail comme étant hostile.

D’autant plus que c’est au travail que nous cherchons particulièrement à briller et donc à être vu sous notre meilleur jour ! Si pour une raison quelconque, cela venait à ne pas être le cas alors c’est autant de situations stressantes qu’il nous faudrait affronter.

Et pour ne rien arranger, certains compensent même par la consommation de stimulants tels que : tabac, alcool ou encore médicaments, ce qui constitue une menace pour une santé déjà mise à mal par le stress…

 

Le manque de confiance en soi au travail, un vecteur de stress.

Le manque de confiance en soi au travail est un obstacle majeur à une vie professionnelle accomplie et épanouissante. Le manque de confiance en soi est à l’origine d’un stress qui s’avère pénalisant pour la réussite professionnelle.

Si lors d’une présentation en réunion, votre manque de confiance vous amène à balbutier voire bégayer. Et si au jeu des questions-réponses vous stressez et ne savez pas quoi répondre. Lorsqu’on s’adresse à vous votre “timidité” vous fait rougir et que vous restez pétrifié sur place. Et pour toutes les situations où votre manque de confiance vous fait que vous n’osez pas saisir les opportunités qui se présentent à vous …

De telles situations ne vous met pas en valeur, ne vous permet pas de briller parmi vos pairs et sont à l’origine d’un stress continu.

Et si une solution résidait dans le développement de votre niveau de confiance?

La confiance en soi au service du bien-être au travail.

Lorsque nous avons confiance en nous, en nos capacités, alors nous sommes comme qui dirait “invincibles”!

ATTENTION avoir confiance en soi n’est pas un acquis mais plutôt quelque chose qui se travaille. En effet, il ne suffit pas de l’acquérir, encore faut-il l’entretenir.

Un bon niveau de confiance en soi est indispensable pour atteindre son plein potentiel. Et cela vaut aussi bien au niveau personnel que professionnel.

 

 

L’une des meilleures manières de s’affirmer dans le monde professionnel (et personnel), c’est de bien connaître ses points forts. Et de les exploiter. 

Alors n’hésitez pas à lister vos points forts, vos réussites, les projets que vous avez menés à bien, et tout autre élément positif se rapportant de près ou de loin à votre travail. Et lorsque le doute s’installe, lorsque votre niveau de confiance faiblit, alors reportez-vous à cette liste afin de vous booster.

Un autre axe à ne pas négliger consiste à renforcer vos compétences: devenez un expert dans votre domaine ! Cela vous aidera à vous sentir plus à l’aise et en confiance… Vous serez une référence et n’aurez plus peur de n’avoir pas de réponse aux questions qu’on vous pose…

Et enfin le must, on ne le dira jamais assez: relevez les défis qui se présentent à vous ! Passez à l’action ! c’est encore le meilleur moyen de se constituer un gros capital confiance et de saisir les opportunités qui se présentent. C’est ainsi que vous pourrez évoluer au sein de votre profession…

En conclusion,

Le manque de confiance en soi est synonyme de stress et nous plonge dans des états qui nous pénalisent professionnellement parlant. Alors pour y remédier, rien de tel que de s’attacher à développer son niveau de confiance afin de faire face aux situations du quotidien professionnel.

Afin de connaître 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre confiance en vous, je vous invite à télécharger votre guide:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Et pour un accompagnement personnalisé cliquez juste ICI: je vous y attend !

Je vous invite également à partager cet article et à le commenter, ça fait toujours plaisir 😉


Manque de Confiance en Soi au travail: Comment y remédier?

La Confiance en Soi est certes importante dans la vie de tous les jours.

Mais c’est souvent dans la vie professionnelle qu’elle est le plus mise à mal.

Parce que c’est souvent dans ce domaine que vous devrez avoir foi en vous et en vos capacités. C’est aussi dans ce domaine que vous êtes le plus directement exposé au regard et au jugement des autres. Vous devez leur envoyer ce message fort qu‘ils peuvent compter sur vous et que vous êtes la personne la plus à même de gérer la situation.

Alors que faire si vous manquez d’assurance? Si vous passez votre temps à vous demander comment vous allez y arriver? Si vous allez être à la hauteur? Ce que les autres vont penser? Et pire, à quel moment votre imposture va être démaquée?

Heureusement, il existe des pistes de travail et des clés pour remédier au manque de confiance en soi au travail. C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

Apprenez à vous jauger.

Le problème professionnellement parlant est que nous avons tendance à être hyper-exigeant envers nous-même ! Nous voulons trop bien faire

Apprendre à se jauger revient à savoir placer la barre à la bonne hauteur, afin de ne pas créer des situations d’échecs systématiques. Cela aurait l’effet contre-productif d’entamer votre niveau de confiance.

Au contraire, il est fortement conseillé de prendre appui sur vos dispositions naturelles: vos talents et vos facilités. Et de les exploiter au maximum au sein de votre activité. Identifiez vos points d’appui et vous n’en serez que plus aligné avec votre nature profonde.

Pareillement, donnez-vous le droit d’échouer ! C’est le meilleur moyen de ne plus craindre l’échec. N’axez pas votre valeur sur une seule et unique compétence. Mais ayez d’autres domaines qui pourront soutenir votre niveau de confiance si vous subissez un revers professionnel.

Mais surtout concentrez votre énergie sur les choses dont vous avez la maîtrise !

Évacuez les pensées négatives et les croyances limitantes.

En matière de Confiance en Soi, votre “petite voix intérieure” est votre ennemi #1 ! C’est elle qui vous susurre que vous êtes nul, incompétent et que vous n’allez jamais y arriver.

Et même si elle dit faux et qu’elle exagère, le vrai problème c’est que votre cerveau, lui, il l’écoute et il l’entend. Il classe quelque part dans la mémoire ce qu’il a entendu. Et le moment venu, lorsque vous serez en proie au doute ou face à une situation d’échec, il vous servira cette pensée sur un plateau d’argent. Pour justifier qu’elle avait raison et ancrer encore plus cette pensée en vous.

Alors la meilleure des choses que vous puissiez faire, c’est de faire taire votre voix intérieure et recourir systématiquement à des contre-exemples afin de contrecarrer vos pensées automatiques.

Plusieurs autres techniques permettent ‘y arriver, parmi lesquelles: les affirmations positives. Lorsqu’elles sont correctement formulés et pratiquées dans les règles de l’art, les affirmations positives sont une méthode ultra puissante et très efficace pour se débarrasser de ses croyances néfastes.

Mettez votre cerveau à contribution.

Votre manque de confiance en vous vient de se que vous croyez et tenez pour vrai sur vous-même. Si vous êtes amené à penser une chose à telle point vraie que vous la tenez pour réalité, alors il vous appartient de penser son contraire avec encore plus de force pour changer votre réalité.

C’est toute la puissance de votre cerveau qui va vous permettre de réaliser cette prouesse.

Vous pouvez commencer par travailler votre mémoire. Je m’explique: lorsque vous vous retrouvez face à une situation donnée, demandez-vous: ai-je déjà été confronté à une telle situation ou une situation plus difficile?

Nous avons tendance à oublier les ressources que nous possédons en nous-mêmes pour affronter ce qui nous arrive. Alors réactivez les situations que vous avez vécues et servez-vous en comme ressources pour relever les “nouveaux” défis qui s’offrent à vous.

Ensuite, ne négligez pas la puissance de la Visualisation ! Créez votre réalité à partir des successions d’images mentales où vous atteignez vos objectifs. Ce en quoi vous croyez devient votre réalité. Votre cerveau – le cortex plus précisément – ne fait pas la différence entre la réalité “vraie” et celle imaginée avec le plus de réalisme possible. Alors activez vos sens et visualisez vous réussir ce que vous souhaitez. Encore et encore…

Conclusion.

Nous venons de voir 3 domaines clés qui me semblent essentiels lorsqu’il s’agit de remédier au manque de confiance en soi dans le milieu professionnel.

Si vous souhaitez booster votre niveau de confiance je vous invite à vous procurer gratuitement ce guide regroupant 10 stratégies simples et efficaces.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Et si cet article vous a plu alors n’hésitez pas à commenter et à le partager.


Pour avoir confiance: arrête de te critiquer !

Si vous prêtez bien l’oreille, voilà le genre de propos que vous entendrez sortir de la bouche des gens de façon récurrente:

  • Je ne suis pas capable.
  • Ce n’est pas fait pour moi.
  • Je n’y arriverai pas.
  • C’est trop compliqué!
  • Je suis trop gros.
  • J’ai peur de ne pas y arriver.
  • Je suis trop maigre.
  • Etc….

SToooOOOOOPPPPP !!!!

Et le pire c’est que ce genre de propos ne sort PAS QUE de la bouche des autres. Ce genre de propos est précisément le discours que – bien souvent – VOUS vous tenez à vous-même ! Et pour vous en rendre bien compte, vous n’avez qu’à prêter attention à votre petite voix intérieure. A chaque fois que vous justifiez votre inaction / vos échecs, c’est exactement par de telles pensées.

Alors que vous avez beaucoup plus de potentiel et de confiance que ce que vous croyez. C’est juste que vous vous écoutez trop et surtout que vous vous critiquez trop ! Et ça vous fait perdre confiance en vous… Et ça vous empêche d’avancer…

Donc pour avoir confiance: arrêtez de vous critiquer ! Et commencez maintenant ! Voyons comment? :

Pourquoi nous auto-critiquons nous?

Les causes de ce qui nous poussent à adopter des comportements auto-destructeurs sont souvent à chercher dans notre enfance. Nous grandissons avec des croyances induites notamment par notre éducation. Et nous cherchons en permanence à vérifier ces croyances par des comportements les soutenant.

Par ailleurs, l’Être humain – Être social par nature – est appelé à se comparer aux autres, ne serait-ce que pour justifier son existence.

Une “saine” auto-critique est nécessaire et permet de grandir, en apprenant de non erreurs. Mais dans sa version dépréciative, l’auto-critique détruit notre confiance et notre estime personnelle.

Ajoutez à cela le système ultra-compétitif et déshumanisé de notre société actuelle, qui fait naître en nous une fâcheuse tendance à voir l’autre comme étant meilleur que nous le sommes. Autocritique…

Et le fossé entre “ce que je suis” et “ce que je veux être ! Qui fait qu’on en arrive à s’auto-critiquer, parce qu’à aucun moment on se dit qu’on peut devenir qui on veut être !

Puis encore, le fait de ne pas prendre ses responsabilités ! De se poser en spectateur, voire en victime de ce qui nous arrive. Il est en effet plus simple et moins douloureux de se dire “Je suis incapable” plutôt que d’encaisser un éventuel échec…

Voilà autant de raisons qui permettent d’expliquer pourquoi nous nous auto-critiquons. Et pourquoi devrions-nous arrêter?

Les effets de l’auto-critique dépréciative.

Rappel: l’auto-critique est nécessaire et utile lorsqu’elle est “saine”. C’est-à-dire lorsqu’elle vise à analyser une situation et à en tirer les conclusions permettant d’avancer.

C’est précisément de l’auto-critique “malsaine” – dépréciative dont il faut se débarrasser. Celle qui nous pousse à nous culpabiliser, à nous rabaisser…

Le problème avec cette petite voix intérieure, qui nous attaque et juge chacune de nos actions avec malveillance, c’est qu’on finit par la croire. Et nous nous condamnons, de même que notre confiance et notre estime personnelle.

On tombe dans un cercle vicieux:

Vous ne vous voyez pas comme une personne valable => vous ne faites rien pour vous valoriser et les autres le remarquent => en agissant ainsi vous ne nourrissez pas votre estime personnelle => Vous ne vous voyez pas comme une personne valable… etc…

Rester enfermé dans un tel schéma peut conduire à la déprime voire la dépression !

Alors, pour sortir de ce cercle, l’un des moyen consiste à arrêter de se critiquer!

Comment arrêter de se critiquer?

La première des choses est de se réconcilier avec soi-même. Au lieu de vous focaliser sur vos problèmes, ce qui ne marche pas, vos “échecs”, concentrez-vous plutôt sur les solutions, vos réussites.

Dressez la liste de vos talents et qualités – nous en avons tous !

Vous devez commencer par faire le point sur votre passé pour identifier les freins ancrés en vous et pouvoir les lever.

Ensuite, responsabilisez-vous ! Nous avons tous en nous les ressources nécessaires pour combler nos besoins. Ne cherchez donc pas à l’extérieur de vous-même qu’on vous accepte et qu’on vous valorise. Faites-le vous même !

Prenez donc le temps d’écouter votre discours interne – ce que dit la petite voix. Identifiez les propos dévalorisants qu’elle vous tient. Et contredisez-la !

Par exemple:

–> à chaque fois que vous dites “Je n’y arriverai pas

–> préférez vous demander “Comment puis-je m’y prendre pour y arriver?

Enfin, il ne vous restera plus qu’à élaborer un plan d’action pour atteindre votre objectif et passer à l’action !

Choisissez les mots qui renforcent votre confiance. Parlez vous comme si vous parliez à votre meilleur ami, avec bienveillance. Si votre meilleur ami s’en venait vous dire “Je suis nul, je suis bon à rien…” que lui répondriez-vous?

Dès lors que vous aurez – avec l’habitude – pris vos distances d’avec votre saboteur intérieur, alors votre niveau de confiance en vous s’élèvera automatiquement. Arrêtez de vous critiquer !!!

En conclusion:

Attachez-vous autant que possible à faire taire votre voix intérieure dévalorisante. Et obligez-la à vous tenir un discours bienveillant. A force de pratique, non seulement des nouveaux schémas neuronaux de pensées vont se structurer dans votre cerveau. Mais vous allez regagner en confiance et en estime personnelle.

Partagez cet article s’il vous a plu et laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir !

 

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

“Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi” - le témoignage de Anne-France

Hello la team.

Je suis heureuse de vous retrouver afin de vous partager un nouveau témoignage dans la série “Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi”.

Les deux précédents témoignages offraient des retours d’expériences de voyage. Mais le témoignage que nous offre Anne-France aujourd’hui est d’un tout autre registre et à la portée de tous.

Jugez-en par vous-même !

Bonjour, Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Psychologue Coach et Formatrice à Nice, j’ai repris ses études à 32 ans afin de réaliser son rêve, devenir Psychologue.

« Etre Psychologue ne signifie pas une « fin en Soi »  mais « un objectif atteint » qui me permet d’exercer tout en continuant de m’enrichir de connaissance pour une meilleure pratique. Pour cela, je continue de me former pendant 2 ans (DU de PsychoTraumatologie, DU sur l’approche non médicamenteuse de la maladie d’Alzheimer,  Thérapies Comportementales et Cognitives, soins palliatifs, créa coaching, psychologie positive, intelligence émotionnelle) tout en me lançant dans une activité libérale en parallèle (thérapie individuelle, de couple et familiale, atelier du bonheur, développement personnel, atelier découverte de jeux thérapeutiques, formations).

 

 

Depuis 2017, j’ai été sollicité par différents organismes de formation pour animer d’une part, des formations sur différentes  thématiques dans les hôpitaux et les Ehpad sur et hors département et d’autre part, des groupes de parole, des groupes d’analyses des  pratiques professionnelles auprès des auxiliaires de vie. Récemment, je n’ai pas hésité à dire oui pour faire de la radio, les challenges de la vie m’animent d’une lumière que rien n’arrête.

Bénévole dans des associations, je forme des bénévoles et anime des groupes de parole.

Audacieuse et créative, j’ai lancé ma chaîne sur YouTube intitulé « La Minute Psy » ou j’aborde différents sujets chaque semaine et ou je propose aussi des capsules vidéos sur la psychologie positive, le quart d’heure book et le quart d’heure Game en lien avec des coups de cœur de jeux ou de livres.

Ma Citation préférée : « Petit à petit, l’oiseau fait son nid ».

T’intéresses-tu et si oui Comment en es-tu venu à t’intéresser au développement personnel ? 

Oui depuis très longtemps, dans ma vie personnelle et professionnelle ensuite, j’ai toujours eu envie de comprendre, d’évoluer, de parfaire mes connaissances, de chercher différents outils de développement personnel.

Y a t-il eu dans ta vie un événement marquant un tournant, une scission entre la personne que tu étais avant de t’intéresser au développement personnel et après? Un déclic?

La perte de mon père quand j’avais 17 ans et de ma mère quand j’en avais 23. Tout a changé dans ma vision de la vie avec mes deuils à réaliser à ce moment et je m’en suis relevée métamorphoser. Le développement personnel m’a beaucoup aidé à accepter leurs pertes.

Peux-tu nous parler d’une ou plusieurs expériences de vie – sortie de zone de confort ?

Quand j’ai repris mes études pour devenir psychologue, j’avais 32 ans et j’ai dû passer l’équivalent du BAC avant d’aller sur les bancs de la faculté. J’ai ressenti, à ce moment beaucoup d’émotions désagréables. Comme par exemple, du stress, des angoisses, des peurs en me disant « Vais-je y arriver ? », « Vais-je réussir ? » ou encore «Suis-je suffisamment organisée pour suivre mon planning hebdomadaire de cours et de travail, en parallèle, que je continuais d’exercer à temps partiel ? ». Et puis, pour passer à l’action, je me suis dit tout simplement, « fonce, je dois me faire confiance et y aller pas à pas ». Enfin, ce que je savais de ma personnalité, à ce moment, c’est que je ne voulais pas regretter de ne pas avoir essayé. Peu à peu, je ressentais autant d’émotions agréables que désagréables, à chaque semestre validé, une fête, des félicitations et j’ai poursuivi mon chemin. Même si en écrivant, je ressens cette échelle émotionnelle, cela valait la peine, quel évolution d’un point professionnelle et aussi personnelle ! ☼ En parallèle aussi, j’avais rencontré l’amour de ma vie, qui partage ma vie depuis bientôt 15 ans et m’a toujours soutenu. Je peux le dire, l’amour donne des ailes !

Qu’est-ce que cette / ces expérience.s t’ont apportées sur un plan personnel et humain?

De l’assurance, de la confiance en soi, un détachement sur les fausses croyances de mon passé que j’ai remplacé par les miennes, accepter l’imperfection, apprendre à persévérer pour atteindre ses objectifs et être satisfaite de soi, apprendre à s’imposer, à dire non et en assumer les conséquences.

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux/celles qui aimeraient eux/elles aussi avoir le même genre d’expérience que toi et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

D’être FOCUS sur son objectif et accepter de passer par une situation inconfortable et stressante, elle passera.

Quels sont tes réseaux/sites, où peut-on te suivre et éventuellement te contacter au besoin?

Anne-France HURET

35, rue Pastorelli 06000 NICE

Psychologue Coach et Formatrice à Nice

Ambassadrice Jeu Emoticartes

Spécialisée en PsychoTraumatologie, Gérontologie, Psychologie Positive et Thérapies Comportementales et Cognitives

06.69.64.73.28

Agenda en Ligne / Site / Youtube / Facebook

Merci pour ton témoignage et ta contribution.

Le témoignage de Anne-France est juste une pépite les amis ! A tous ceux qui objecteraient que: ce n’est pas donné à tout le monde de sortir de sa zone de confort si ça ne passe que par des expériences liées au voyage. A ceux-là je réponds: pas besoin de voyager en solo à l’autre bout du monde pour sortir de sa zone de confort. Ce qu’il faut, c’est juste accepter l’inconfort d’une situation et d’affronter ses peurs, peu importe lesquelles ! Pour Anne-France il s’agissait d’oser reprendre ses études, à son âge, avec tous les doutes émotionnels que cela lui a causé. Alors quand elle témoigne des bénéfices qu’elle a pu tirer d’avoir oser passer à l’action pour ne pas avoir de regrets, on ne peut que lui tirer notre chapeau et lui dire Merci pour la valeur que son témoignage nous apporte.

J’espère que vous êtes boosté à bloc et que vous aussi, peu importe l’action à entreprendre qui vous met mal à l’aise, vous saurez puiser dans vos ressources afin d’OSER tout simplement.

Je vous invite à partager cet article afin d’impacter un maximum de personne à enfin oser sortir de leur zone de confort et développer leur confiance en soi !

POUR ALLER PLUS LOIN !

Téléchargez gratuitement le guide gratuit 100% Confiance en Soi:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Et bien sûr n’hésitez pas à laisser un commentaire ça fait toujours plaisir 😉


Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi - le témoignage de Tom.

Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi?

Oui c’est possible et OUI c’est même vivement ce que je recommande !

Je reviens cette semaine avec un nouvel article pour vous apporter un autre témoignage. Celui d’une personne qui n’a aucunement la prétention d’être ni plus ni moins que vous (ou moi). Quelqu’un qui a à cœur d’apporter énormément autour de lui. Et d’impacter un maximum de personnes et de diffuser un message de motivation et de réussite. C’est à travers des expériences personnelles fortes qu’il a puisé la force et la volonté de faire ce qu’il fait aujourd’hui.

Nous avons la chance de recueillir le témoignage de Tom. Et j’espère qu’il vous inspirera. Qu’il vous incitera à vous aussi enfin oser sortir de votre zone de confort. Osez et Tentez l’aventure du développement de votre confiance en vous-même !

Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Personnellement je te “connais” via le réseau social Instagram et ton contenu est orienté développement personnel principalement Mindset et Motivation. Comment en es-tu venu à t’intéresser au développement personnel et plus précisément d’où te viens cette envie de diffuser tous ces conseils autour de toi et à ta communauté? 

Y a t-il eu dans ta vie un événement marquant un tournant, une scission entre la personne que tu étais avant de t’intéresser au développement personnel et après? Un déclic?

Bonjour, je m’appelle Tom Delcroix, j’ai 23 ans, issu de la banlieue parisienne et je suis entrepreneur.

Effectivement, je suis orienté principalement sur la motivation. J’espère pouvoir aider un maximum de personnes à se dépasser, à repousser leurs limites, se détacher de certaines croyances bloquantes… J’ai ce rêve d’impacter un maximum de gens. En effet, trop de personnes n’arrivent pas à être heureuses car elles s’y prennent de la mauvaise façon. Il faut prendre conscience que chacun de nous, avons des croyances qu’on nous a inculqué un jour de notre vie et qui nous bloquent. Mais ce n’est pas forcément la vérité et on peut les changer. Chaque message que je reçois me remerciant, me va droit au cœur et me motive d’autant plus.

L’élément qui m’a poussé à m’intéresser à cela, c’est l’accident de moto que j’ai eu il y a 2 ans en arrière et où j’ai frôlé la mort. J’ai été énormément chanceux, et pour ça j’ai tellement de gratitude… Durant mes 4 mois d’hôpital, j’ai rencontré d’autres personnes qui n’ont pas eu autant de chance que moi et j’ai pris conscience de beaucoup de choses. Depuis ce moment j’ai pris des décisions qui ont totalement changé ma vie et j’ai envie d’aider un maximum de personnes à faire de même en évitant de passer par la case accident.

 

Peux-tu nous parler d’une ou plusieurs expériences de vie – sortie de zone de confort ?

L’élément qui me vient à l’esprit tout d’abord c’est mon voyage en Asie. Je suis quelqu’un qui me lasse rapidement et je ne suis pas un routinier. Alors je vous laisse imaginer mon niveau d’épanouissement dans la ville où j’ai grandis…

J’avais envie de voir autre chose mais j’avais peur ! Mes amis eux à l’inverse n’avaient aucune envie de découvrir quoi que ce soit. Alors un moment j’ai réfléchis et je me suis posé beaucoup de questions. J’ai discuté avec des gens qui avaient déjà voyagé et ça m’a vraiment motivé. J’ai alors pris cette décision de partir à l’aventure en Asie, en Thaïlande plus précisément. Je me suis envolé seul dans cette direction et sincèrement ça a été une des plus belles expériences de ma vie, j’ai rencontré énormément de personnes, j’ai profité de la vie locale, j’ai ouvert mon esprit en rencontrant des gens de tout horizons et en découvrant de nouvelles cultures. Je suis resté 10 mois au total et je suis rentré bien plus riche que je ne l’étais 😉

Quelle histoire inspirantes et enrichissantes ! Tu as osé entreprendre ce voyage malgré ta peur initiale… ce passage à l’action t’a visiblement été hautement profitable. De quoi as-tu pris conscience à ce moment-là?

Cela m’a permis de prendre conscience des blocages que les gens ont. Lorsque j’étais sur place, je recevais une vingtaine de messages chaque jour sur les réseaux me disant que j’avais de la chance, que je donnais envie, me demandant comment j’avais fait etc…

La réponse a été simple, j’ai choisi ce que je voulais, j’ai pris mon courage à deux mains et j’y ai été. Je n’avais pas spécialement d’économies, j’ai travaillé là-bas, quand on veut quelque chose on s’en donne les moyens.

Un ami m’a dit que j’avais de la chance, je lui ai dis qu’il pouvait aussi le faire et vous savez ce qu’il m’a répondu?

Je peux pas j’ai un CDI

Je lui ai alors dit que c’était son choix et que c’était un blocage qu’il se mettait seul.

Nous sommes dans une génération où on peut se permettre de quitter un emploi et d’en retrouver un facilement. C’est ce que j’ai fais ! J’ai quitter mon travail avant de décoller et à mon retour, je n’ai pas eu de mal à retrouver quelque chose. Les employeurs étaient intéressés par mon aventure 😉

Tout est une question de choix !

Permets moi d’insister parce que ce point est important: qu’est-ce que cette expérience t’a apportée sur un plan personnel et humain?

 

Comme je disais, je suis rentré bien plus riche que je l’étais. Et quand je parle de richesse bien-sûr ce n’est pas sur le point financier, mais sur le point humain.

J’étais un nouvel homme. J’ai grandis de ça. J’ai enfin ouvert les yeux sur la vie et ça m’a donné des objectifs dans ma vie. Ce que j’ai aimé là-bas d’autant plus, c’est la culture Bouddhiste, qui est pour moi une très belle culture. Une chose qui m’a beaucoup frappé et qui est liée à cette culture est : ‘Le savoir être heureux avec ce que l’on a et ne pas accorder trop d’importance à ce qu’on a pas’, le contraire de l’esprit Français, qui est de ne pas savoir être heureux avec ce qu’il a et être malheureux car il n’a pas quelque chose.

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux qui aimeraient eux aussi avoir le même genre d’expérience que toi et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

J’ai principalement parlé de voyage… Mais le voyage c’est la liberté et ça ne peut que vous faire grandir.

Ok merci beaucoup. Et pour finir, quels sont tes réseaux, où peut-on te suivre et éventuellement te contacter au besoin?

Je suis actif principalement sur Instagram, mon compte c’est : @Tom_Delx.

Je vais prochainement démarrer une page Facebook qui est déjà créée et qui est à mon nom : Tom Delcroix

Pour tout contact, ça peut soit être par les réseaux, soit par mail à l’adresse : tdelcroix.pro@gmail.com et sincèrement je suis ouvert à tout le monde alors n’hésitez surtout pas à prendre contact avec moi.

 

En conclusion:

Je tiens personnellement à remercier Tom pour son témoignage pleins de valeurs. J’espère que son récit vous inspirera et vous motivera à passer à l’action. Dites-vous bien que ce qui vous arrive dans la vie n’arrive pas par hasard. Que vous ayez un déclic à un moment donné ou alors que vous ayez un feu ardent qui brûle à l’intérieur de vous… Donnez-vous les moyens d’aller défier vos peurs ! Où se trouvent ces peurs susceptibles de vous faire progresser? En dehors de votre zone de confort ! alors OSEZ.

N’hésite pas à partager cet article afin d’impacter un maximum de personnes.

POUR ALLER PLUS LOIN !

téléchargez votre guide: 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre niveau de confiance:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Sortir de l'attitude paillasson pour enfin s'affirmer.

Paillasson ?

Un paillasson désigne une natte en fibres dures que l’on place devant la porte des appartements ou des maisons afin de s’y essuyer les pieds avant d’entrer.

Clairement le paillasson on s’en sert pour “s’essuyer les pieds” des saletés qui sont sous nos chaussures. Et quand arrive l’heure de s’en débarrasser il ne nous vient pas une larme à l’oeil !

C’est certainement pas à cette image que vous voulez être associé ? Et pourtant c’est ce terme qui est utilisé pour décrire l’attitude réflexe des personnes passives.

Quésaco ?

L’attitude paillasson en question.

C’est l’attitude des personnes qui dans une situation donnée ne s’affirme pas. En effet, elles se posent en victime de leurs peurs et de leurs croyances (lire l’article à ce sujet) et baissent les bras littéralement.

Pour elles – dans leur esprit – le combat est perdu d’avance, il ne vaut pas la peine de s’exprimer. Ce sont les personnes qui souffrent d’une faible confiance en eux et de mésestime personnelle.

Être “paillasson” c’est accepter l’emprise des autres sur soi, subir la domination, renier ses émotions. Pas de vagues et tout le monde est content… sauf le paillasson ! Mais il se garde bien de la faire savoir…

Étude de cas: un exemple d’attitude paillasson.

A  58 ans, Jean est fait figure d’ancien dans son entreprise. Il occupe un poste de commercial qui a fait ses heures de gloire. Mais, il n’a pas su s’adapter aux évolutions techniques et technologiques liées à sa profession. Il est complètement largué lorsqu’on lui parle de nouvelles méthodes de prospection en ligne, marketing digitale: il appartient à une autre génération…

Il n’a pas réagit plus que ça, lorsque les jeunes recrues ont commencé à le surnommer “papi”. Il a même trouvé ça plutôt touchant. Sauf qu’au fur et à mesure, les sous-entendus et moqueries se sont enchainées. Aujourd’hui, il est clairement la risée de tous et ne trouve aucun soutient de la part de sa hiérarchie? Pire, ceux là même qui devraient le “défendre”, y vont de leurs propres plaisanteries.

Jean fait comme si de rien n’était, comme s’il n’entendait rien et s’enferme dans son mutisme pour ne pas entrer en conflit. En conséquence de quoi, il finit par en dormir mal la nuit, va travailler avec la boule au ventre et devient irascible avec ses proches.

Avantage et inconvénient de l’attitude paillasson.

En analysant la situation précédente – ou si vous analysez d’autres cas autour de vous, voire votre propre situation – on peut tirer les conclusions suivantes:

L’attitude passive dite paillasson présente un avantage. Mais lequel? Cette attitude part avant tout d’une volonté de ne pas entrer conflit avec les autres. Il y a au fond une volonté profonde de pacifier une situation donnée. Et les personnes qui arborent cette attitude possèdent en réalité une vraie capacité d’écoute et d’empathie.

Le problème c’est bien évidemment l’excès. Car à force de ne pas réagir le Paillasson finit par ne plus s’écouter lui-même et nier sa réalité d’Être vis-à-vis des autres.

Dès lors, adopter une attitude paillasson ou passive consiste à remettre son pouvoir aux autres ! Non seulement vous ne vous faites pas respecter, mais vous ne vous respectez pas vous-même. Et le tout continu ainsi de s’exercer dans une sorte de cercle vicieux dont il devient de plus en plus difficile de sortir.

 

 

Les conséquences sont non seulement psychologiques mais également physiques, avec le développement d’un état de stress et d’anxiété, de troubles du sommeil… Il y a intérêt et même urgence à agir afin de ne pas rester enfermé dans ce genre d’attitude. Comment faire?

Comment s’en sortir et ne plus être un paillasson ?

En rétablissant l’équilibre sur la balance de la domination pour évoluer vers un comportement assertif.

OSER et reprendre sa juste place dans sa relation avec les autres. Non pas en devenant plus agressif pour compenser, mais en faisant preuve d’assertivité. C’est-à-dire en s’affirmant dans le respect des autres, en établissant un rapport gagnant-gagnant.

Si vous êtes intéressés pour savoir comment Oser dire et faire les choses alors lisez ces articles:

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager cet article s’il vous a plu.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Téléchargez votre guide gratuit contenant 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre niveau de confiance.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.


Pourquoi ne nous affirmons-nous pas?

Vous n’osez pas dire NON ? Alors vous dîtes OUI à tout… et n’importe quoi ?! … Mauvaise idée !

Pourquoi ne pas s’affirmer est une mauvaise idée?

Parce qu’agir ainsi vous oblige à accepter des choses / une situation que vous ne voulez pas nécessairement. Et en faisant cela, vous diminuez votre importance, votre réalité d’Être. Du coup, vous êtes frustré et ressentez de la colère contre vous-même. Pire, vous vous sentez dévalorisé. Alors place à l’angoisse et au stress…     Toutes les fois où vous avez dit OUI alors que vous auriez voulu et/ou dû dire NON sont autant de coups de couteau plantés dans le cœur de votre confiance en vous, dans votre estime personnelle. Ce sont autant de situations qui ont contribué à augmenter votre sentiment d’insécurité affective. Parce que le pire dans tout ça c’est qu‘en agissant de la sorte vous n’avez pas la réponse à cette question: A quel point m’aime-t on vraiment ? Sous-entendu pour la personne que je suis, indépendamment de ce que j’accepte… Et moi la question que je vous pose en plus c’est: A quel point vous aimez-vous vous-même pour accepter de vivre plus longtemps dans ce genre de situation ?!!! J’aime à dire qu’on ne peut lutter efficacement que contre un ennemi visible. Alors je vous propose dans la suite de cet article que nous voyions ensemble ce qui fondamentalement vous empêche de vous affirmer.

Les raisons qui vous empêchent de vous affirmer.

Globalement, si vous vous interrogez avec sincérité sur les causes qui vous freinent à vous affirmer vous verrez qu’elles relèvent de vos PEURS et vos CROYANCES.

Vous avez peur des conséquences.

Dans ce genre de situations, vous pensez que si vous dîtes NON, cela va entraîner des conséquences dramatiques. L’exemple classique est celui de votre boss qui vous surcharge de dossiers et auquel vous n’osez pas dire NON de peur qu’il vous laisse moisir dans votre emploi subalterne. Au lieu d’anticiper et de dramatiser les conséquences d’un refus, pourquoi ne pas envisager l’hypothèse où ça se passe bien ? Toutes sortes de peurs prennent au final racine dans votre peur des conséquences et qui vous empêche de vous affirmer. Et en voici quelques unes:

  • peur du rejet et de perdre l’estime des autres, qui vous pousse à tout accepter – quitte à vous faire marcher sur les pieds -afin de préserver vos relations… et de vous intégrer.
  • la peur du jugement des autres, lesquels ne doivent surtout pas en venir à penser du mal de vous… et encore moins que vous êtes égoïste.
  • peur du conflit, parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur de faire face à un tel défi…
  • la peur de blesser les autres

 

Vous êtes à l’écoute de vos fausses croyances.

On ne le dira jamais assez, mais ce que vous croyez guide et détermine vos actions. Tantôt cela joue en votre faveur, mais d’autre fois malheureusement ce n’est pas le cas. En matière d’affirmation de soi les fausses croyances qui vous limitent tiennent à:

  • ce que vous croyez qui ne se fait pas: nous avons tous, de par l’éducation que nous avons reçue, des croyances bien ancrées en nous sur ce qu’il est “acceptable” de faire ou non.

On vous a appris à respecter l’autorité quoiqu’il arrive, à toujours rendre service à votre prochain surtout si celui-ci vous en a déjà rendu un auparavant… Alors lorsque ces situations se présentent à vous, c’est en toute logique que vous ne vous affirmez pas.

  • ce que vous croyez qui doit être fait ainsi: par le biais d’une modélisation – éducative ou culturelle – vous intégrez et reproduisez des comportements qui vous empêchent de vous affirmer.

C’est le cas lorsque vos parents par exemple n’étaient pas pourvu d’un grand sens de l’affirmation de soi. Ou encore lorsque par le passé une tentative de vous affirmer s’est soldé par un échec et que vous avez intégré qu’il vaut mieux pour votre ego de ne plus recommencer…

Conclusion: Vous devez absolument vous affirmer.

L’affirmation de soi c’est la capacité d’exprimer ses émotions, ses pensées et ses opinions. C’est défendre ses droits tout en respectant ceux des autres. Lorsque vous refusez de prendre votre juste place dans vos relations à autrui, il s’en suit un déséquilibre de vos relations. De vos relations avec les autres, parce qu’un fossé inévitable se creuse. Mais également de vos relations à vous-même, et qui s’exprime globalement par de la mésestime de soi. Vous affirmer permet de:

  • Rééquilibrer vos relations (au sens large).
  • Donner de la valeur à vos OUI.

Pour en savoir plus sur l’affirmation de soi et l’assertivité je vous conseille la lecture des articles suivants:

N’hésitez pas à laisser un commentaire et à partager cet article s’il vous a plu.  

POUR ALLER PLUS LOIN !

L’affirmation de soi une une question de confiance en soi. Alors n’hésitez à puisez dans le guide gratuit à télécharger et ses 10 stratégies simples et efficaces pour booster votre niveau de confiance.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.

Sortir de sa Zone de Confort et Développer sa Confiance en Soi - Le témoignage de Marie.

Sortir de sa zone de confort et développer sa confiance en soi est à la portée de TOUT LE MONDE !

C’est ce que je vous propose de voir dans une série d’articles-interviews.

Mais souvent nous sommes amené à lire des témoignages de personnes ayant atteint un niveau de développement personnel plus avancé que le notre. Ou encore nous “recevons” des conseils de personnes ayant du succès ou du moins une certaine reconnaissance dans leur milieu.

Alors dans cette série d’articles, la parole est donnée à des personnes “lambda”, des personnes qui pourraient très bien être en train de faire la queue derrière vous au supermarché. Ces personnes ont osé sortir de leur zone de confort et ose encore agir aujourd’hui en nous faisant par de leurs expériences…

Je vous laisse donc avec le premier témoignage, celui de Marie, une jeune femme dynamique et pleine de joie de vivre.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Bonjour, alors je m’appelle Marie, j’ai 33ans célibataire/séparée/divorcée depuis presque deux ans. Je suis fonctionnaire de police au sein de la Brigade Anti-Criminalité.

Tu as récemment entrepris de partir quelques jours à Miami, peux-tu nous en dire plus, sur le choix de la destination déjà, mais surtout sur les circonstances qui t’ont amenées à effectuer ce voyage?

Alors effectivement je viens de rentrer d’un séjour en solitaire à Miami début juin.

Donc pour être honnête, à la base je devais partir en Norvège pour un séjour plus sportif et basé sur la randonnée en montagne. Mais pour une raison personnelle, j’ai décidé de ne plus partir à un mois du départ. Je n’ai pas pris cette décision de gaieté de cœur car j’attendais ce voyage depuis un an. Mais voilà des choses ont été dites et faites qui m’ont poussées à annuler mon départ.

Je me suis retrouvée donc avec une semaine de vacances en juin, alors je me suis demandée ce que j’allais faire. J’ai regardé les sites de comparaison de vol et en fouillant je me suis dis pourquoi ne pas repartir à Miami (oui j’y suis allée en janvier de cette année en roadtrip avec ma Maman de 60ans).

Un vol était à un prix abordable, alors je me suis mise en tête de repartir à Miami. Mais cette fois-ci en solo. De vivre le voyage en mode sac à dos et auberge de jeunesse.

Quel était le but recherché et qui t’a motivé à partir à nouveau à Miami?

Je voulais me retrouver face à moi-même. Voir de quoi je suis capable, si j’arrive à me débrouiller seule dans un pays différent du nôtre. Et surtout dans une langue que je ne maîtrise pas du tout.

Je parle difficilement l’anglais, mais j’arrive à le comprendre si mon interlocuteur le parle tranquillement. Donc ma phrase type était « if you speak slowly I understand ».

Quels leçons tires-tu de cette expérience précisément?

J’ai vécu une semaine rythmée selon mes envies. Mais aussi face à une solitude difficile, surtout tous les soirs quand je mangeais seule, que j’avais personne de physique devant moi avec qui parler.

Heureusement j’avais FaceTime. Mais ayant du décalage horaire avec la France – quand il était 21h à Miami il était 3h en France – donc autant vous dire que personne n’était disponible pour me parler.

Je me suis mise hors de ma zone de confort. J’ai bousculé mes habitudes mais ça fait du bien…

Cette solitude m’a permise de réfléchir à ce que je voulais, à comment je voulais aborder la vie et comment je voulais la voir.

Partir seule est une liberté où toi seule mets tes propres barrières. Et j’avoue que c’est géniale de se sentir libre tout dans le respect des gens.

J’ai vécu des choses exceptionnelles pendant ce séjour.

Oui, grâce à un policier américain ! Comment s’est passé votre rencontre?

Lors de mon premier voyage à Miami j’ai rencontré un policier du SWAT de Miami avec qui j’ai tissé des liens. On a continué à se parler, même après mon retour en France.

Pour la petite histoire ce policier je l’ai rencontré grâce au réseau social Instagram. J’ai vu son nom dans la Story d’une page de police et j’ai vu  qu’il était de Miami. Comme moi je venais d’atterrir en janvier à Miami, alors j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai envoyé un message. Je lui ai dis que j’étais flic, que j’étais en séjour avec ma mère à Miami et que ça serait cool de le rencontrer. Cet homme m’a répondu et depuis on a gardé le contact. Alors forcément quand je lui ai dis que je revenais à Miami il était super content de me revoir… et moi aussi d’ailleurs !

La façon dont tu t’y es prise pour “créer le rapport” avec ce policier est en elle-même une belle leçon de sortie de zone de confort. Grâce à cette action, tu as pu vivre des choses exceptionnelles donc?

Grâce à lui en juin j’ai pu voir des entraînements du SWAT. J’ai patrouillé en bateau sur la côte de Miami et j’ai reçu un entraînement spécial qui me servira dans mon métier. Et surtout il m’a donné de merveilleux conseils. D’ailleurs j’ai fais un montage de cet entraînement sur mon compte Intagram (@crouzi19).

Tout ça pour vous dire que si j’avais pas eu l’audace de lui écrire, jamais j’aurais vécu tout ça. Je crois sincèrement que dans le monde des gens sont faits pour se rencontrer, et lui et moi c’était le cas.

As-tu déjà eu l’occasion d’avoir des expériences “similaires” auparavant? Si oui, lesquelles et que t’ont-elles apportées sur un plan humain ou personnel?

En expérience forte sur le plan humain je dirais que c’est mon voyage l’an dernier en Norvège. Là bas j’ai fais une des randonnées les plus dures du sud de la Norvège qui s’appelle la TrollTunga.

C’est une randonnée très exigeante et éprouvante, qui demande un minimum d’entraînement. Et quand j’ai attaqué cette randonnée, qui fait 28kms, j’étais avec une amie. On est parti à 20h30 et on a marché pendant 3h. Puis on a dormi dans la montagne, dans des conditions pas très faciles : il y avait beaucoup de brume et on n’y voyait rien.

Il faut savoir qu’en Norvège, au mois de juin, il ne fait pas nuit comme en France… Le lendemain on est partie tôt de l’endroit où on s’était arrêtées. Étant fonceuses, nous avons suivi -bien malgré nous- un itinéraire qui n’était pas le bon ! Et nous nous en sommes rendu compte au bout de 8 kms ! (soit après presque 2h30 de marche).

Donc nous avons dû faire demi-tour, revenir à notre lieu de camping sauvage et reprendre la bonne route pour enfin voir cette fameuse TrollTunga.

Ah oui ! vous auriez pu vous décourager … comment avez-vous réagi ?

Comme je le disais, cette randonnée fait 28kms (14kms aller et 14kms retour). Mais nous, nous avons fait à peu près 50kms car on s’était perdu !

Et je peux vous dire que quand nous nous sommes rendu compte que nous étions perdu, nous étions seules au milieu de la montagne Norvégienne. Sans téléphone, sans carte et avec un météo capricieuse…

Mais nous n’avons pas baissé les bras car nous nous étions fixés un OBJECTIF : celui de voir ce rocher si célèbre. Alors quand nous étions sur le Rocher, avec la vue magique qui il y avait, nous étions comme sur un nuage.

On s’est dit “on y est arrivé“. On est resté une heure sur le Rocher… puis il fallait rentrer, pour retrouver notre voiture et aller à notre prochain camping.

Les 14kms du retour (heureusement on ne s’est pas encore perdu) se sont fait dans la douleur physique puis mentale. Car le moral en prend un coup ! Et dans la faim, car nous n’avions plus à manger… donc cela diminuait nos forces.

Un retour pénible… Mais nous nous sommes entraidées, pour ne pas craquer et terminer cette randonnée.

Quelle leçon gardes-tu de cette (més)aventure extraordinaire?

Cet objectif a été atteint dans la douleur. Car même si on avait un minimum d’entraînement, marcher 50kms en montagne avec un dénivelé de 1200m, ça use énormément l’organisme.

Quand nous sommes arrivées à notre voiture, nous étions envahies d’une certaine euphorie d’y être arrivé. C’était une sensation géniale ! Tu puises vraiment au fond de toi pour réaliser les choses c’est génial et ça te change à jamais…

Quels conseils as-tu envie de donner à tous ceux qui aimeraient eux aussi avoir le même genre d’expérience que toi, et qui n’osent pas passer à l’action ou plus largement qui n’osent pas “sortir de leur zone de confort”?

Foncez les gars et les filles et Osez sortir de votre zone de confort ! Ce sera dur mais après c’est que du bonheur. Car tu te dis « moi aussi je l’ai fait ».

Vous savez j’ai pas un physique de fou : je suis pas grande je fais 1m60, j’en pèse 55kg, mais j’y suis arrivée. Donc si moi j’y arrive tout le monde peut y arriver et même toi là qui lit ces mots.

Sortir de ta zone de confort, faire des choses hors normes, t’aide à avoir confiance en toi et en ton potentiel. Trop de personnes sur terre n’osent pas et pourtant ils ont un potentiel de fou qui pourrait aider les autres.

Merci pour ce merveilleux témoignage…

Marie, à travers ce qu’elle nous raconte dans cet article, témoigne à merveille des bienfaits qu’elle a su tirer de ses expériences, en sortant de sa zone de confort.

Elle a osé :

  • Entreprendre une randonnée pleine de péripéties et puiser dans son mental la force nécessaire pour l’achever.
  • Contacter un parfait inconnu, qui est aujourd’hui devenu un “ami” pour elle et qui lui a permis de vivre des choses qu’elle n’aurait certainement pas vécu autrement.
  • Effectuer un voyage où elle a été confronté à la solitude, la barrière de la langue… et qui surtout lui a permis d’en apprendre plus sur elle-même.

Ce qu’elle retient c’est à quel point elle se connaît mieux maintenant, qu’elle a beaucoup plus confiance en elle et en sa capacité à faire face -dorénavant- à des situations inconnues voire difficiles.

Osez sortir de votre zone de confort. Osez poser des actions, même les plus insignifiantes, et observez comment se développe votre confiance en vous.

Si cet article vous a plu, je vous invite à laisser un commentaire et à le partager massivement afin qu’ensemble nous impactions un maximum de personnes et les incitions à passer à l’action.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Enrichissez votre arsenal de 10 stratégies simples et efficaces afin de booster votre niveau de confiance:

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.


Développer sa confiance en soi: 4 leviers d'action à ne pas négliger.

Vous vous demandez comment sortir de ce traquenard ?

Parce que OUI souffrir d’un manque de confiance en soi est véritablement un traquenard…

Vous vous croyez “incapable” de … alors vous n’osez pas. Et moins vous osez … plus vous vous croyez incapable. C’est ça le traquenard ! Le cercle vicieux qui vous pourri la vie car cela impacte votre vie à tous les niveaux – personnel / professionnel / social …

  • Vous n’osez pas passer à l’action car vous avez peur de l’échec et vous préférez ne pas prendre de risque.
  • Parler en public vous terrorise, vous être en proie à une timidité maladive qui fait vous sentir mal à l’aise en société, et vous empêche par exemple de “draguer” une fille dans la rue ou autre…
  • Vous êtes du genre discret, tant et si bien qu’on pourrait vous oublier dans un coin. Votre caractère n’est pas affirmé et vous vous rangez systématiquement du côté de la majorité.
  • Etc … Etc…

Si vous avez déjà vécu l’une de ces situations – peut-être même d’autres situations similaires – et que vous êtes en proie à un manque de confiance en vous, alors je vous le dit tout de bon: respirez et réjouissez-vous car ce n’est pas définitif, NON votre vie n’est pas foutue…

Et c’est ce que je vous propose de découvrir dans cet article: 4 leviers d’action pour développer votre confiance en vous.

Prêt?

C’est parti.

Qu’est-ce que la confiance en soi?

Avoir confiance en soi: c’est croire en son potentiel et en ses capacités. C’est “être capable de…” et le savoir.

Qu’est-ce qui fait que certaines personnes croient en leurs capacités et d’autres non?

Vraisemblablement, 3 causes sont à l’origine de l’état de confiance que vous allez développer:

  • L’éducation que vous avez reçu et l’impact du milieu dans lequel vous avez grandi.
  • Les expériences négatives voire traumatisantes que vous allez faire tout au long de votre vie.
  • Le discours de votre petite voix intérieure critique qui implante et scelle en vous des croyances limitantes.

Ainsi, vu tous ces éléments très subjectifs, ce qu’il faudrait comprendre c’est que:

Nous n’avons pas tous le même niveau de confiance.

Les domaines dans lesquels nous pouvons nous sentir confiant sont variés,on peut se sentir confiant professionnellement mais pas dans sa vie privé par exemple…

Et même plus: être confiant / se sentir confiant est un état qui fluctue tout au long de notre vie, telle une émotion qui va et qui vient.

Alors qu’elle est la bonne nouvelle dans tout ça? Être confiant n’est donc rien d’autre qu’un état émotionnel et comme tout état émotionnel nous avons le pouvoir d’agir dessus.

Mode d’emploi pour développer sa confiance en soi.

Beaucoup pensent que le travail a effectuer sur soi pour développer sa confiance personnelle est nécessairement long.

Cela est effectivement vrai si on s’intéresse à régler les causes d’un traumatisme à l’origine de son manque de confiance en soi par exemple…

Mais comme je l’ai détaillé dans un précédent article, vous pouvez (re)prendre confiance en vous de façon instantanée, en un claquement de doigts !

Si vous n’avez pas encore lu cet article intitulé “Boostez instantanément votre confiance en vous grâce à 3 astuces simples” alors je vous invite à le faire en cliquant ICI.

Cet article met d’ailleurs en évidence le 1er levier d’action qui permet de développer sa confiance en soi et que je vous propose de découvrir maintenant:

Agir sur sa Physiologie.

Votre physiologie c’est la manière dont vous utilisez votre corps.

Si vous agissez sur votre physiologie alors votre état mental change parce que le corps et l’esprit sont tout simplement intimement lié.

Tout changement physiologique impacte votre état émotionnel.

Si vous changez votre posture en vous tenant tel superman qui vient de sauver le monde – encore … pfff – tête droite, menton relevé, torse bombé, alors c’est automatique votre niveau de confiance augmente.

A l’inverse si vous adoptez une posture voûtée, épaules et tête basses, l’air abattu, tel un dépressif qui porte le monde sur ses épaules,  alors votre niveau de confiance en vous sera au plus bas.

La relation entre la physiologie et l’état d’esprit, c’est également ce qui explique pourquoi la modélisation comportementale – le fait d’imiter et reproduire un comportement donné – fonctionne aussi bien pour arriver à ses fins.

Si vous imitez quelqu’un de confiant, dans sa posture, dans sa gestuelle, alors vous vous sentirez instantanément confiant.

Cependant vous aurez beau adopter toutes les postures de confiance au monde si vous tenez à vous-même un discours dégradant vous ne serez pas plus avancé !

Et c’est pourquoi il faut vous faut prendre en compte ce 2ème levier d’action, à savoir:

Positiver son dialogue intérieur.

Les mots sont une arme d’une puissance incroyable. Il peuvent provoquer tellement d’émotion… ils peuvent construire comme ils peuvent détruire.

Et la petite voix dans votre tête, celle qui vous rabâche environ 300 mots par minutes, malheureusement elle ne vous tient pas un discours folichon la plupart du temps.

Je ne vaux rien… Quel imbécile ! … C’est de ma faute… Je n’y arriverai pas… Je ne suis pas capable de… etc… etc…

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, la mauvaise qualité de notre discours intérieur est une cause de notre manque de confiance.

Est-il possible de changer de discours intérieur? La réponse est: OUI.

Il nous appartient de choisir les mots qui servent et renforcent notre confiance. Ce n’est pas forcément facile à mettre en place au début mais avec l’habitude vous réussirez rendre votre petite voix intérieure bienveillante avec vous-même.

Prenez donc le temps de l’écouter et de prendre conscience de la nature de ses propos. Puis, à chaque fois que vous relevez un discours négatif et limitant, alors réorientez le en un questionnement positif et constructif.

Par exemple:

–> à chaque fois que vous dites “Je n’y arriverai pas

–> préférez vous demander “Comment puis-je m’y prendre pour y arriver?

De même:

–> au lieu de vous fustiger à coup de “C’est de ma faute… Je suis nul(le)… ça n’arrive qu’à moi…

–> demandez-vous “Quels enseignements puis-je tirer de cette situation et comment pourrais-je m’en servir pour m’améliorer?

A force de répétition, cette pratique deviendra une habitude et en moins de temps qu’il ne faut pour y croire votre petite voix intérieure ne viendra plus ni polluer votre esprit ni saboter votre confiance.

Maintenant que vous gambadez comme un coq de compétition et que le chant mélodieux plein de bienveillance de votre voix intérieure résonne dans votre tête, vous êtes prêt !

A quoi? à vous lancer corps et âmes sur le 3ème levier, à savoir:

Oser sortir de sa zone de confort.

Pourquoi devrions-nous sortir de notre zone de confort?

Il est certes très sécurisant de rester dans le “connu”, sa routine, son train-train autrement dit sa zone de confort ou zone de confiance.

Mais en agissant ainsi, on se complaît et on ne se prépare à pas aux choses / situations inhabituelles susceptibles de survenir malgré nous-même.

Et lorsque ces choses / situations surviennent? On ne sait pas quoi faire et du coup, non seulement on est perdu et stressé mais en plus on perd notre confiance !

C’est la raison pour laquelle vous devriez prendre l’habitude de vous challenger en commençant par apprendre:

Comment sortir de sa zone de confort? Et le faire vraiment.

Pour développer votre confiance en vous, il est important de vous confronter à la peur. Et pour ça, le meilleur moyen reste encore de relever des défis.

Je m’explique:

Dans votre zone de confort ce qui est sûr c’est que votre état est stable et en tout cas vous avez vos habitudes et vous vous sentez en sécurité. Cela ne veut pas dire que vous avez confiance en vous et que vous ne ressentez aucune peur mais en tout cas vous êtes face à des émotions qui vous sont connus et que vous gérez tant bien que mal.

Lorsque vous allez au-delà de cette zone, pour confronter vos peurs, relever des défis, oser de nouvelles expériences, etc… votre zone de confort s’élargit et en parallèle votre confiance en vous augmente.

Votre zone de confort n’est évidemment pas délimitée par un grillage vert surmonté de fils barbelés. C’est surtout une délimitation psychologique, une barrière mentale que vous matérialiserez rapidement à chaque fois que votre discours intérieur négatif va se (re)mettre en route !

Un conseil? A chaque fois que vous entendrez “Je ne peux pas faire ça…” Alors faites-le ! (dans la limite du raisonnable – n’allez pas sauter d’une falaise sans élastique ou équipement de Base Jump ! ). C’est ainsi que vous élargirez votre zone de confiance et que vous vous débarrasserez de vos croyances limitantes.

Et pour parachever ce mode d’emploi, voyons le 4ème levier d’action, à savoir:

Pratiquer la visualisation.

S’il était un seul exercice, un seul outil qu’il faille utiliser dans le domaine du développement personnel et de l’épanouissement c’est bien celui-là.

La visualisation est une technique très efficace pour renforcer sa confiance en soi.

Vous visualiser être confiant c’est déjà mettre en place et accéder à votre confiance.

Comment cela fonctionne-t-il? L’idée consiste à mobiliser les ressources de votre esprit pour améliorer vos performances: vous imposez une image de vous confiant à votre mental, image à laquelle vous donnerez le maximum de crédibilité et de réalisme possible. Comment? En activant vos sens: ce que vous voyez, sentez, entendez etc… Vous devrez vous attacher à ce que vous ressentez et vous en imprégner. Répétez cet exercice autant qu’il le faut…

Quel résultat pouvez-vous espérer d’une telle technique? Si la technique est bien exécutée alors votre esprit croira ce qu’il aura visualisé parce que le subconscient ne fait pas la différence entre la réalité et l’imagination. Et comme vous n’êtes pas sans savoir que ce que votre esprit croit devient votre réalité, s’il vous croit confiant vous deviendrez confiant tout simplement…

Ce que nous avons vu?

Que nous pouvons agir efficacement pour développer notre confiance en agissant sur 4 leviers:

  • notre physiologie.
  • notre discours intérieur.
  • oser sortir de notre zone de confort.
  • La pratique de la visualisation.

Je vous invite sincèrement si vous voulez développer votre confiance en vous à mettre ce mode d’emploi en pratique et surtout à ne pas hésiter à me donner un feedback. Et si vous avez d’autres pratiques en la matière, pourquoi ne pas m’en faire part ?…

Si cet article vous a plu laissez un commentaire et n’hésitez pas également à le partager.

POUR ALLER PLUS LOIN !

Je vous invite à découvrir le guide 100% gratuit et que je vous offre si vous êtes à la recherche de stratégies pour booster votre niveau de confiance. Et pour le coup, ce guide contient 10 stratégies ! Donc vous n’allez pas le regretter.

Booster sa Confiance en Soi:

10 stratégies simples et efficaces.

Guide 100% gratuit.